nouvelle calédonie
info locale

Double infanticide: une condamnation qui ne répond pas aux questions

justice
Affaire Nigaoura infanticide baie Toro Païta assises 4 (4septembre 2017)
©NC 1ère / Nicolas Fasquel
Le procès du père de famille jugé aux assises pour l'assassinat de ses deux enfants s'est terminé plus tôt que prévu, dès hier soir. Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, Maurice Nigaoura n'a pas donné d'explication à cet acte inouï, choisissant de se taire.
A l’énoncé du verdict, la famille des deux petites victimes, Maelly, huit ans, et son frère Chean, douze ans, est restée immobile et silencieuse. Après une journée de procès et en moins d’une heure en salle des délibérés, les jurés ont reconnu Maurice Nigaoura coupable d’avoir donné volontairement la mort à ses enfants, en préméditant son geste, le 25 novembre 2015, à la baie Toro. Il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie de vingt-deux ans de peine de sûreté.

«Sacrifiés sur l'autel de la haine»

Pour la partie civile, l’accusé a commis l’acte, inouï, de sacrifier ses enfants sur l’autel de la haine. Un comportement haineux à l’égard de sa compagne, qui avait décidé de le quitter. Selon l’expert psychiatre, Maurice Nigaoura a perpétré le pire pour punir la mère.

Pas d'appel

Cette explication ne satisfait pas la défense. Aucune réponse, selon elle, n’est apportée concernant le passage à l’acte. La défense ne fera pas appel de la décision de justice. Une affaire qui laisse une famille endeuillée pour toujours.
Publicité