nouvelle calédonie
info locale

Du sursis pour les 47 salariés de KNS visés par les licenciements

nickel
usine KNS nuit
L'usine KNS de nuit (photo d'archives).
Le tribunal de Koné a suspendu les 47 licenciements économiques lancés par l’industriel.
Le tribunal de Koné a donné raison ce mardi matin aux syndicats en suspendant la procédure, estimant que l’industriel n’avait pas respecté toutes les étapes du licenciement économique. Pour Yann Vu Van long, délégué du Soenc nickel, cette victoire renforce les syndicats dans leur exigence de négociations.

Ecoutez Yann Vu Van Long, délégué du Soenc Nickel (interrogé par David Sigal)

KNS

Dans un communiqué la direction de KNS assure qu’elle se pliera aux dispositions légales. Une réunion d’information sur le plan global d’économie sera organisée dans les prochains jours, mais elle précise que « cette mesure n’affecte pas la validité des consultations du Comité d’Entreprise qui se sont déroulées jusqu’à présent ».En effet, le tribunal s’est exprimé sur la forme et non pas sur la légitimité de ces licenciements économiques. Cette réduction d’effectif participe d’un plan d’économie de 4 milliards de francs que le PDG de KNS, Marc Boissonneault, doit présenter à la fin du mois auprès de la direction de Glencore.

 

 

 

Publicité