Economie et filière éthique: cette semaine, le nickel [calédonien] a bonne mine

chronique économique
NICKEL
Recyclage éthique des composants électroniques nickel, cuivre et cobalt chez Umicore en Belgique ©Alain Jeannin
Les Etats-Unis ont créé 2,5 millions d’emplois en mai, la thèse d’un rebond rapide de l’économie est confortée. La demande de métaux industriels repart en hausse. Cette semaine, le nickel se nourrit de cet optimisme et d'un regain d'intérêt pour la création d'une filière éthique.
Les économistes se sont trompés. Ils s’attendaient à un nouveau record historique de chômage aux Etats-Unis. Les chiffres de l’emploi, publiés vendredi 5 juin par le département du travail, sont positifs et confortent la thèse d’un rebond rapide de l’économie. En Chine, les prochaines données statistiques devraient montrer un soutien étatique accru à l'économie, avec une augmentation de nouveaux prêts accordés à l’industrie. "L'indice des directeurs d'achats pour le secteur manufacturier chinois en mai s'est déjà avéré étonnamment positif", a salué Eugen Weinberg, analyste chez Commerzbank, cité par l'AFP.
 


Semaine de hausse

Dans ce contexte, et en dépit des tensions politiques et commerciales entre les deux premières puissances économiques de la planète, le nickel a trouvé du soutien. Cette semaine, il s’est négocié à la hausse, au cours des échanges à Londres (LME) et à Shanghai (SHFE). Le métal a frôlé 13 000 dollars la tonne, soit son prix le plus élevé depuis le 10 mars. Trois raisons principales : Tout d’abord l’Indonésie a annoncé qu’elle maintenait l’embargo sur ses exportations de minerai, ensuite, l’unique route ferroviaire des exportations de nickel russe par le port de Mourmansk a été coupée, suite à l’effondrement d’un pont, enfin, l’intérêt des investisseurs pour le nickel a été relancé par le projet avancé de reprise de l’usine du Sud en Nouvelle-Calédonie par un groupe minier australien. La caution apportée par son compatriote Macquarie, le géant bancaire des matières premières, a suscité la ferveur des analystes londoniens et un regain d'intérêt pour le nickel et la Nouvelle-Calédonie.
 

Pour une filière éthique et responsable

Un sentiment partagé, indirectement, par le PDG du groupe minier nord-américain First Cobalt. Dans une interview au Metal Bulletin de Londres, il a plaidé, jeudi, en faveur d’une chaîne d’approvisionnement occidentale en minéraux critiques et éthiques. Selon Trend Mell, dont l’entreprise fournit aussi des matériaux sensibles à l’industrie de la défense américaine, "il faut donner une impulsion supplémentaire pour garantir un approvisionnement fiable et éthique de cobalt et de nickel raffinés pour la fabrication des batteries électriques (...) Ils sont essentiels à nos intérêts économiques et de sécurité nationale" a poursuivi le Président de First Cobalt. Le besoin d’une filière indépendante de la Chine valide, selon lui, "la stratégie que le gouvernement américain, en collaboration avec ses alliés, entreprend dans le domaine des minéraux essentiels", a conclu Trend Mell.

Cours du nickel à trois mois au LME de Londres, vendredi 05/06/2020 en clôture :
12 926 $/t + 0,96 %. Semaine + 4,46 %

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live