publicité

Elections Générales en Australie : la coalition nationale-libérale en tête mais une majorité ne se dessine toujours pas et le dépouillement continue

Toujours pas de vainqueur, 5 jours aprés le scrutin des élections générales les scores restent serrés. Même si la coalition menée par le Premier ministre sortant Malcolm Turnbull semble la mieux placée pour l'emporter, c'est un camouflet car il pourrait avoir perdu la majorité pour gouverner.

Opérations de dépouillement à Mayo, une circonscription au sud-ouest d'Adelaïde, en Australie méridionale. © ABC News/Christopher Nilsen
© ABC News/Christopher Nilsen Opérations de dépouillement à Mayo, une circonscription au sud-ouest d'Adelaïde, en Australie méridionale.
  • Par Caroline Lafargue ABC Radio Australia / Publié par Yvan Avril
  • Publié le
Le dépouillement a repris mardi matin, et depuis, la majorité sortante menée par Malcolm Turnbull a remporté 2 sièges supplémentaires. Pour l'instant elle occuperait 70 sièges, devant l'opposition travailliste, qui aurait obtenu 67 sièges. Quant aux petits partis et aux indépendants, ils auraient gagné 5 sièges. Mais les scores sont extrêmement serrés, et ce sont des résultats provisoires, car seulement 80% des bulletins ont été dépouillés... l'Australie a donc les yeux rivés sur les 8 circonscriptions dont on ne connaît pas encore le vainqueur.

Projections :

La coalition nationale-libérale devrait arriver en tête, avec au minimum 73 sièges, d’après Anthony Green, le consultant électoral d’ABC. Mais personne se risque à affirmer qu'elle décrochera le chiffre magique, les 76 sièges pour obtenir la majorité absolue à la Chambre des Représentants. Si ce n’est pas le cas, il faudra conclure une alliance avec des indépendants. Mais quoi qu’il arrive, c'est quand même un fiasco électoral pour les Libéraux, qui avaient une majorité  confortable dans l'ancien parlement.

Le 1er ministre australien Malcolm Turnbull © ABC
© ABC Le 1er ministre australien Malcolm Turnbull

 

Même si Malcolm Turnbull est reconduit au poste de Premier ministre, il aura du mal à gouverner l'Australie

Le Premier ministre sera obligé de prendre en compte le programme des Travaillistes et d'une poignée d'indépendants à la Chambre des Représentants. il aura des difficultés au Sénat aussi, où les petits partis ont fait une percée, en particulier celui de Pauline Hanson, l'égérie de l'extrême-droite, élue dans le Queensland. Elle fait son retour au Parlement après 20 ans de traversée du désert.
Hier Malcolm Turnbull a pris acte du vote de contestation des australiens et promis de restaurer la confiance des australiens dans les grands partis. Il a aussi reconnu une erreur majeure durant cette campagne: il n'a pas réussi à rassurer les australiens sur l'avenir du financement de l'assurance-maladie. Les Travaillistes accusent toujours les Libéraux de vouloir baisser les remboursements, voire même privatiser l'assurance-maladie.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play