Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’expriment sur l’avenir de la Calédonie

accord de nouméa
Présidentielle : les deux candidats en lice pour le second tour.
Présidentielle : les deux candidats en lice pour le second tour. ©DR
Les deux candidats à l’élection présidentielle Emmanuel Macron et Marine Le Pen évoquent la sortie de l’Accord de Nouméa et l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.

Il est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle le 10 avril dernier. Le président sortant Emmanuel Macron se hisse en haut du podium à l’échelle nationale avec 27,85% des suffrages. Place qu’il occupe aussi dans la région Pacifique. Avec 40,51% des voix en Calédonie et avec des scores équivalents en Polynésie française et à Wallis-et-Futuna. Le candidat de la République en marche a ainsi gagné plus de 17 000 voix en Calédonie depuis l’élection présidentielle de 2017. A noter cependant que le 10 avril dernier, deux Calédoniens sur trois ne se sont pas rendus aux urnes.

Parmi les grands chantiers d’Emmanuel Macron dans la zone : l’Axe indo-Pacifique et la sortie de l’Accord de Nouméa. « Le résultat est là, c’est la fin d’un processus. C’est la fin d’un processus qui a d’ailleurs aussi montré combien l’Etat était là dans les difficultés quand il fallait vacciner ou protéger, déclare Emmanuel Macron sur le plateau de Présidentielles 2022 de France Télévisions. Maintenant comme je m’y étais engagé avant le référendum, nous allons travailler ensemble dans l’apaisement et nous allons construire ensemble un nouveau projet. Projet pour la Nouvelle-Calédonie dans la République française, intégrant toutes ses spécificités, son histoire, ses caractéristiques, et aussi lui donnant cette perspective indo-pacifique. On va le faire dans le consensus, le respect, l’humilité.»

« Un avenir de concorde » 

Lors du premier tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen est, quant à elle, arrivée en seconde position avec 18,83% des suffrages. Par rapport au premier tour en 2017, la candidate du Rassemblement national a perdu environ 12 000 voix sur le Caillou.

Marine Le Pen qui n’a jamais caché son intérêt pour une Calédonie dans la France. En début de semaine dernière, la candidate du Rassemblement national a appelé à la concorde, concernant l’évolution institutionnelle du territoire. Interrogée sur sa vision de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, elle dit souhaiter « un avenir de concorde ». « Je pense qu’il n’y a ni gagnant ni perdant à l’issue de ce troisième référendum. Ce que je souhaite, c’est qu’on puisse mettre à nouveau tout le monde autour de la table maintenant qu’on est allé au bout de ce processus pour essayer de trouver le moyen de retrouver la concorde, la fraternité sur cette très belle île de Nouvelle-Calédonie qui elle aussi a énormément de richesses à offrir, d’abord à ses habitants et à l’ensemble du pays. »

Selon le baromètre réalisé par Ipsos pour France Info et le Parisien, Emmanuel Macron devance désormais Marine Le Pen de douze points dans les intentions de vote pour le second tour de l’élection présidentielle. Avec un score estimé à 56% pour Emmanuel Macron et 44% pour Marine Le Pen.