Le nickel gagne plus de 5 % pour sa première séance de 2021 à Londres  

nickel
NICKEL
Sur un site minier du nickel en Nouvelle-Calédonie ©AFP

Il aura été le "surperformant" de l’année 2020 avec 21 % de hausse, juste après le cuivre. Le début de l’année 2021 voit un nouveau rebondissement notable pour le nickel qui vise les 18.000 dollars la tonne à Shanghai.

La Bourse des métaux de Londres (LME) accélérait la cadence lundi au point de prendre plus de 5 % pour le nickel, grâce aux espoirs suscités par les campagnes de vaccination, et pour sa première séance depuis que le Royaume-Uni est sorti du marché unique européen.

"Le nickel entame 2021 avec style et un gain impressionnant de 5 %", souligne Joshua Mahony, analyste chez IG. "Le Brexit a été finalement réalisé et il y a peu de signes montrant de quelconques difficultés ce qui atténue les craintes", a précisé l’analyste.

"45.000 lots de nickel avaient été négociés à Londres en tout début de matinée, soit une hausse de 65 % de la moyenne sur vingt jours", a indiqué le négociant Marex Spectron. Et l'acier inoxydable a également rebondi pendant la nuit.

"Il est probable que de l'argent frais arrive sur la table amené par les investisseurs. Les métaux profitent non seulement en grande partie de cette histoire de reprise, mais aussi du fait que les niveaux de stocks officiels des entrepôts restent bas surtout pour le nickel de qualité batterie" a précisé l’analyste Alastair Munro, depuis le desk du LME.

Contrôle stratégique

Sur les fils d’agence, la société chinoise de batteries pour véhicules électriques GEM Co Ltd a déclaré qu'elle avait l'intention de doubler sa participation dans un projet indonésien de nickel dans le parc industriel de Morowali, de 36% à 72%, pour renforcer le "contrôle stratégique" des ressources dans un contexte de pénurie de nickel. Une pénurie accentuée par l’arrêt de la production de l’usine du Sud en Nouvelle-Calédonie.

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l'UE le 1er janvier au terme d'une période de transition de 11 mois et quelques jours après avoir conclu un accord de libre-échange avec son principal partenaire commercial.

Les marchés boursiers mondiaux étaient également soutenus en ce début d'année par les campagnes de vaccination dans le monde qui font espérer un retour à la normale prochainement, malgré la flambée des cas de contaminations.

Le Royaume-Uni est devenu lundi le premier pays à administrer à sa population le vaccin développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford.

"Les investisseurs pensent clairement que le vaccin va permettre une forte reprise, peut-être après un premier trimestre difficile", note Russ Mould, analyste chez AJ Bell.

Le secteur minier grimpe

Les valeurs du secteur ont été encouragées par un indicateur chinois montrant que l'activité manufacturière est solide en Chine, premier importateur au monde de métaux. Elles profitaient également de la baisse du dollar qui soutient les cours.

En milieu d'après-midi à Paris ERAMET gagnait 8,32 % à 46,50 euros, GLENCORE progressait de 6,80 % à 248, 5 pence sterling (GBX), Vale prenait 3,64 % à 17,37 dollars. Ces trois producteurs sont présents en Nouvelle-Calédonie où leurs trois usines traversent une période difficile. 

Cours du nickel au LME de Londres, le 04/01/2021à 14:30 GMT : 17.480 dollars la tonne + 5,38 %