Les enseignements privés tentent de redresser la barre

éducation
Siège de l'Asee, Alliance scolaire, à Nouméa
L'administration de l'Asee a procédé à des licenciements économiques. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
Les enseignements privés protestants de Nouvelle-Calédonie scolarisent plus de 2 500 élèves de la maternelle au lycée. Les mesures prévues dans leur plan de redressement ont pris effet : licenciements économiques à l'Asee, moyens optimisés à l'Alliance comme à la Felp et remboursement des dettes. 
La Felp et l’Asee font l’objet d’un accompagnement, depuis le plan de redressement fixé par le tribunal de commerce, en novembre 2018. Les premières mesures sont intervenues, notamment une réduction de la masse salariale. Au sein du siège de l'Alliance scolaire à Nouméa, les licenciements économiques sont annoncés, et les procédures, engagées, pour six employés dans les services des finances et des ressources humaines. S'ajoutent un départ à la retraite non remplacé et un recrutement dans une autre entreprise.

«Un mal nécessaire»

Un mal nécessaire afin de pérenniser l’activité de l’Asee, explique Isabelle Le Moal, qui dirige depuis neuf mois les deux enseignements privés protestants : «Le licenciement pour l'instant, à l'Alliance scolaire, se situe à la direction centrale, au niveau de l'administration, qui a été ajustée par rapport à un nombre d'élèves beaucoup plus conséquent auparavant. Les enseignants ne sont pas touchés par ces mesures parce que ça ne le nécessite pas et également parce qu'ils sont employés par le vice-rectorat.» 
 
Signature protocoles d'accompagnement gouvernement FELP ASEE
La signature des protocoles entre le gouvernement, la FELP et l'ASEE ©Brigitte Whaap
 

Des directeurs communs

En revanche, la Fédération de l’enseignement libre protestant a fait le nécessaire avant le plan de redressement. Autre action menée, une optimisation de moyens dans les différentes centres scolaires. «Une meilleure organisation de la direction de chaque groupement scolaire, précise Isabelle Le Moal. Par exemple de n'avoir qu'un directeur commun plutôt que d'avoir un directeur sur chaque collège, internat ou école.»
 

Rembourser les dettes

Parallèlement à ces restructurations, les deux enseignements doivent rembourser leur dette respective. A ce jour, 800 millions sur 1,2 milliard pour l’Asee. Et 151 millions sur les 242 millions de la Felp. L’Alliance scolaire de l'Eglise évangélique et la Fédération de l’enseignement libre protestant représentent plus de 2500 élèves, pris en charge de la maternelle au lycée dans 36 écoles, onze collèges et deux lycées. Une population scolaire encadrée par 290 enseignants et directeurs d’établissement.
 
Cinquante ans de l'école Asee de Pouitchala, à Amoa, 12 octobre 2018
Les cinquante ans de l'école Asee de Pouitchala, à Amoa ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère
 

Baisse d'effectifs, et de confiance

Les difficultés de l'une et l'autre s’expliquent notamment par la diminution de leurs effectifs, liée au déplacement des familles vers Nouméa, à une baisse démographique mais également à une remise en cause du niveau et de la qualité pédagogique. «On essaie d'améliorer nos méthodes de travail, de manière à ce que les enfants de l'Asee et de la Felp aient les dispositions et les mêmes qualités de travail que les enfants des écoles publiques», assure Isabelle Le Moal.

Ses explications au micro de Claudette Trupit :

Redressement des enseignements protestants, Isabelle Le Moal

 
Ecole Mou Ponérihouen FELP
A l'école Felp de Mou, à Ponérihouen. ©Marguerite Poigoune / NC1ere
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live