Entrepreneur calédonien cherche "business angel"

finances
Business angel, Sylvain Sauvage et Divy Bartra, brasserie
Sylvain Sauvage, gérant de brasserie indépendante, a été soutenu dans son projet par Divy Bartra, chef d'entreprise. ©NC la 1ere
"Qui sera mon business angel ?", c’est le nom de l’opération lancée par la Chambre de commerce et d'industrie. Le principe : mettre en lien des porteurs de projet ou des entrepreneurs avec des investisseurs potentiels. Désignation des lauréats et de leurs partenaires en novembre, avis aux candidats.

Convaincre un investisseur providentiel de vous aider dans votre projet. Voilà le but d'une opération lancée début août par la Chambre de commerce et d'industrie. Elle décline le concept de business angels, ces "anges d'affaires" qui peuvent apporter un précieux soutien à une entreprise.

Exemple

A Nouméa, Sylvain Sauvage a travaillé trois années à son projet de brasserie indépendante. Avant d'aboutir, en 2020. Il a éprouvé des difficultés, surtout pour financer son projet. C’est une rencontre due au hasard qui a donné le coup de pouce dont il avait besoin : Divy Bartra, chef d'entreprise, nourrissait avec un groupe d’amis l’idée d’un investissement en partenariat. "Le déclic, résume celui-ci, c’est non seulement la pertinence du produit vis-à-vis du marché, mais c’est surtout l’homme." 

Emprunt plus facile

L'un et l'autre ont conjugué leurs compétences. Pour Sylvain, ingénieur agro-alimentaire, l’un des grands avantages dépasse largement financier. Le plus, avec son business angel, c'est l’accompagnement, l’apport d’expérience, l’accès à un réseau. Et aussi un emprunt bancaire facilité par la présence d’investisseurs rassurants pour le prêteur.

Un reportage d’Erik Dufour et Laura Shintu :

 

Comment participer ?

L'événement "Qui sera mon business angel ?" se fait en plusieurs phases. Les candidatures peuvent être déposées jusqu'au 6 septembre. Le dossier, disponible ici, doit être renvoyé par courriel à l'adresse businessangel@cci.nc

Le calendrier

Après étude des dossiers, en septembre, les candidats devront défendre leur projet devant un jury. Ceux qui seront retenus seront accompagnés, en octobre, pour préparer leur présentation. Et le 4 novembre, ils auront dix minutes chacun pour présenter leur projet à un auditoire de business angels. Puis dix autres minutes pour répondre à leur questions. Les candidats dont le projet aura intéressé des investisseurs potentiels pourront les rencontrer lors de speeds meetings, en vue d'aboutir à d'éventuelle négociations, ou affaires.