Entrepreneuriat : L’ADIE publie son rapport d’activité 2020

entreprises
adie
©Laura Schintu
Depuis sa création, il y a 21 ans, l’ADIE a accompagné la création et le développement de plus de 10 000 entreprises en Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna. Or, en 2020, 59 % des travailleurs indépendants suivis par le dispositif ont été impactés par la crise sanitaire mondiale.

L’ADIE a publié son rapport d’activité de l’année dernière. En 2020, 1 630 personnes, réparties de manière égale sur tout le territoire ont fait appel, au financement et à l’accompagnement de l'association pour le droit à l'initiative économique, soit 12% de plus qu’en 2019.
73% de ces personnes ne disposent pas du baccalauréat, pour autant, elles assurent des activités génératrices de revenus de manière informelle.

645 petites entreprises ont vu le jour en 2020


En effet, grâce aux 600 millions de francs de microcrédits et de prêts d’honneur d’aides à la création, et développement d’entreprise, injectés en 2020, l’ADIE a aidé ces clients à officialiser leurs activités et leur statut d’entrepreneur, notamment en milieu tribal. C’est 61% des indépendants financés qui vivent en terres coutumières.
En moyenne, les prêts à la création d’entreprise s’élèvent à 624 000 F CFP. 645 entreprises ont vu le jour en 2020. Chaque semaine, 31 emplois sont créés ou pérennisés en Nouvelle-Calédonie et à Wallis & Futuna.

44% des entrepreneurs sont des femmes


Travailler au plus près de chez soi et gagner en autonomie sont des facteurs qui séduisent les femmes. Elles représentent 44% des entrepreneurs suivis par l’association.
Pour les femmes en situation de précarité, en mal de solvabilité, un prêt de groupe a été mis en place. 34 personnes ont eu recours à cette nouvelle offre.

Des entreprises affectées par le COVID-19


À noter qu’en 2020, une année marquée par le coronavirus, le confinement a conduit 59% des entrepreneurs calédoniens dans une situation de détresse. Un plan d’urgence puis de relance a alors été mis en place. Mais ces mesures tampons ne suffisent pas. Le soutien des pouvoirs publics est donc attendu.
53% d’entrepreneurs n’ont pas pu bénéficier d’une aide de l’État, du gouvernement et des provinces et ont abandonné les démarches jugées compliquées.

Le rapport d'activité 2020 complet :