publicité

EPLP mobilisé contre le tourisme durable de croisière aux Chesterfield

Ensemble Pour la Planète et d’autres associations environnementales manifestaient devant un grand complexe hôtelier ce matin à l’Anse Vata. Près de 80 personnes étaient sur place. Une manifestation contre les croisières de luxe écoresponsable du Ponant aux Chesterfield.

Mobilisation à l'Anse-Vata contre la croisière Ponant aux Chesterfield. © JP
© JP Mobilisation à l'Anse-Vata contre la croisière Ponant aux Chesterfield.
  • Jeannette Peteisi (N.G)
  • Publié le
Cette mobilisation devant un grand hôtel de l'Anse Vata survient après une rencontre, hier vendredi, entre le représentant de la Compagnie et les associations environnementales. Nicolas Dubreuil est le directeur des croisières d’expéditions chez Ponant. Il est ici pour faire une étude d’impact de ces croisières sur les Chesterfield, une première.

Un discours bien rôdé qui ne persuade pas Martine Cornaille d’Ensemble Pour la Planète.

Ensemble Pour la Planète demande au Gouvernement le classement intégral de toute la zone des Chesterfield en réserve naturelle ainsi que toutes les îles et récifs associés.
 

Quelle classification est aujourd'hui appliquée ?

Sur le site du gouvernement, la situation du classement du plateau des Chesterfield est la suivante: 
  • Classée en réserve intégrale
Depuis le mois d'août 2018, le nord-Chesterfield est désormais classé en réserves intégrales :
  1. l'île Longue et sa caye Sud,
  2. l'îlot du Passage
  3. l'îlot du Nord-Est et
  4. l'îlot du Mouillage n°1 et
  5. les îlots Bampton, Reynard et Avon.
Tous sont considérés, aujourd'hui, par les scientifiques comme les plus riches et les plus fréquentés par les tortues vertes. Tout accès à ces sites est désomais strictement interdit, et les missions scientifiques soumises à autorisation du gouvernement.
 
  • Classée en réserve naturelle
Le reste de la zone des Chesterfield ainsi que le plateau des Bellona est désormais classée en réserve naturelle (catégorie 2 IUCN) hautement protégée. Tout type de pêche y est interdit et tout accès est soumis à autorisation du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. La nouvelle réglementation en vigueur s'applique depuis fin août 2018.

Dans cette zone d'une surperficie de 24 000 km2, il existe désormais 6 600 km2 qui sont classés en réserve intégrale et 17 400 km2 qui sont classés en réserve naturelle.
 
  • Autorisation d'accès obligatoire
Cet abri est aussi un lieu de transit entre l’Australie et la Nouvelle-Calédonie.
En cas d'obtention d'une autorisation d'accès délivrée par le gouvernement, il est vivement recommandé de déclarer sa visite en remplissant un formulaire (ici la version en anglais).
© gouv.nc
© gouv.nc



 
Chesterfield et Bellona

D’une surface cumulée d'environ 24 000 km² et composés essentiellement de récifs, les plateaux de Chesterfield et des Bellona se situent à 200 milles nautiques à l’ouest de la Grande-Terre. 

Le site constitue un sanctuaire corallien où les requins abondent, et où les baleines à bosse trouvent une zone de terrain d'allaitement, d'accouplement et de mise bas.
Le site constitue un sanctuaire corallien où les requins abondent, et où les baleines à bosse trouvent une zone de terrain d'allaitement, d'accouplement et de mise bas.

Côté oiseaux, les populations de noddis brun et noir, puffin du Pacifique, fous brun et masqué s'y reproduisent en grand nombre. Et 30 couples reproducteurs de la sous-espèce endémique : la sterne néréis exsul nichent aux Chesterfield.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play