publicité

Les épreuves du bac bientôt entièrement corrigées en Calédonie

Le Congrès de Nouvelle-Calédonie s'est prononcé en faveur de la correction locale du baccaulauréat général et technologique. Tous les baccalauréats seront donc désormais corrigés localement, le baccalauréat professionnel étant déjà corrigé sur le Caillou depuis plusieurs années.

Résultats du baccalauréat général au lycée Do Kamo © NC1ère
© NC1ère Résultats du baccalauréat général au lycée Do Kamo
  • Elif Kayi (avec Michel Voisin et Martine Nollet)
  • Publié le
Ce jeudi, le Congrès examinait plusieurs projets, dont le projet de résolutions relative à la correction locale, en Nouvelle-Calédonie, des épreuves écrites des baccaulauréats général et technologique.
 
Le projet a suscité une polémique entre l'UCF et une partie des Républicains, opposés au projet, et le reste des partis politiques, qui, eux, ont voté favorablements.
 
Pour Gaël Yanno de l'UCF, il faut maintenir pour ce diplôme ce qu'il qualifie de "référentiel" avec la métropole. "Le baccalauréat, c'est la porte d'entrée vers l'enseignement supérieur, notamment en métropole ou à l'étranger et il est important d'avoir un label national", commente-t-il. "Il y a encore quelques matières qui sont corrigées en métropole par des enseignants et il était important de mon point de vue et de celui de l'UCF de garder ce lien avec un référentiel national". 
 
Pour Gaël Yanno, le rejet d'un baccalauréat corrigé entièrement sur le territoire ne vise nullement la compétence du corps enseignant sur le Caillou. "Ce n'est pas du tout une mise en cause des enseignants, qui sont tout à fait capables de corriger des copies en Nouvelle-Calédonie, mais il s'agit de garder pour le baccalauréat de Calédonie ce référentiel", conclut-il.  
 
Ecoutez les propos de Gaël Yanno au micro de Martine Nollet pour NC1ère : 

ITW Yanno 291216-2

 

Pour le vice-recteur de Nouvelle-Calédonie, Jean-Charles Ringard, corriger toutes les épreuves localement est nécessaire.
 
"La Nouvelle-Calédonie était le dernier territoire d'Outre-Mer dans lequel la correction du bac n'était pas localisée, alors qu'en Polynésie française, par exemple, ça l'est depuis plus de quinze ans", commente le Vice-Recteur. "Je pense que les garanties ont été apportées. Mais il y a toujours un peu de craintes, ici ou là". 
 
Cette année, en plus d'autres épreuves déjà corrigées localement, les épreuves de français et celles de sciences avaient été corrigées pour la première fois sur le Caillou.
 
"L'histoire-géographie, le français, les LV2, les langues kanak et les sciences sont déjà corrigées ici", poursuit Jean-charles Ringard, qui rappelle que la Calédonie se trouve dans un processus de généralisation de la correction. "Vous voyez que parmi les disciplines fondamentales, il n'y en plus beaucoup qui ne sont pas corrigées". 
 
Restent encore quelques matières, comme les mathématiques ou la philosophie. 
 
Ecoutez les propos de Jean-Charles Ringard au micro de Martine Nollet pour NC1ère :

ITW Ringard 291216


Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play