Eramet c'est nickel : en Nouvelle-Calédonie, la SLN se bat bien et rassure le marché boursier parisien 

transition énergétique
nickel eramet
Mine de nickel de la SLN en Nouvelle-Calédonie. ©Olivier Abellan

Eramet est porté par la forte croissance de ses mines. En Nouvelle-Calédonie, le redressement de la Société Le Nickel porte ses fruits. Pour l’analyste financier Oddo BHF, le sentiment positif est dominant. Eramet monte de plus de 5 % à Paris.

Pour la période de janvier à mars 2021, Eramet réalise un chiffre d’affaires global de 838 millions d’euros, soit une hausse de 8 % par rapport à 2020. En données constantes, les revenus du groupe ont progressé de 16 %.

Eramet : communiqué résultats financier 1er trimestre (T1) 2021

La vénérable usine de Doniambo est en constante amélioration. Son procédé de production du nickel est particulièrement fiable. "La vieille Dame a encore de beaux jours devant elle", a commenté un analyste parisien. Certes, son coût de production a légèrement augmenté au premier trimestre, mais il reste inférieur au prix du nickel sur le marché. Les activités de ses "cousines", les usines d'Eramet en Indonésie et en Normandie, confortent les résultats de la BU Nickel du groupe français de la transition énergétique.

Nickel
Chargement de ferronickel calédonien SLN 25 dans l'usine sidérurgique de Charleroi en Belgique. ©Alain Jeannin

"Cette progression (du chiffre d'affaires ndlr)est portée par une forte croissance de 18% de la division Mines et Métaux, avec un effet volume et un effet prix (en euros) de 9% chacun", a expliqué Eramet dans un communiqué. Le chiffre de la division Mines et Métaux a atteint 683 millions d'euros, grace aussi au manganése produit au Gabon.

Au sein de cette branche, le chiffre d'affaires de la division nickel a augmenté de 58%, à 238 millions d'euros. Il comprend les résultats de la SLN en Nouvelle-Calédonie, de Weda Bay en Indonésie et de l’usine hydrométallurgique de Sandouville.

Au premier trimestre - 1,1 million de tonnes de minerai a été produit par la SLN en Nouvelle-Calédonie (+ 14 %) - et 433 000 tonnes d’export (+30 %).

"Ce début d’année confirme notre trajectoire de transformation pour une croissance rentable. La forte dynamique de croissance de nos activités minières produit les résultats attendus : au 1er trimestre, nos performances opérationnelles continuent de progresser, dans un environnement de prix favorable. Notre chiffre d’affaires est en croissance significative par rapport à la même période de 2020 encore peu impactée par la pandémie", a commenté Christel Bories, Présidente-Directrice Générale du Groupe. 

ERAMET
Plaque ou cathode de nickel pur ©Alain Jeannin

Chiffre d’affaires du groupe Eramet  BU Nickel au 1er trimestre 2021/2020 : 238 millions d'euros + 58 %

"A la SLN, les ventes ont progressé de 11 % à 147 M€, reflétant la forte augmentation des prix du minerai de nickel et du ferronickel, ainsi que la croissance des volumes d’exports de minerai malgré le contexte perturbé de début d’année en Nouvelle-Calédonie". En revanche, la production de ferronickel est en baisse de 17 % par rapport au T1 2020, en raison des "blocages sociétaux", a encore commenté Eramet dans son communiqué. L’usine de Doniambo devrait produire un peu moins de 50 000 tonnes de ferronickel (SLN25) en 2020, un chiffre qui maintiendra néanmoins la société minière et métallurgique calédonienne parmi les premiers producteurs mondiaux.

La production mondiale d’acier inoxydable, principal débouché du nickel de la SLN, a atteint 14,2 millions de tonne, principalement en Chine, au premier trimeste (T1 2021), en forte hausse de 24,2 % par rapport au T1 2020.

Le prix du ferronickel a quant à lui augmenté de plus de 40 % (+ 30 % en euro), mais continue de connaitre une forte décote par rapport au LME, compte tenu de la concurrence accrue de la fonte de nickel (NPI).

Les prix du minerai de nickel sont restés à des niveaux élevés au premier trimestre (T1 2021), avec une moyenne en hausse de 48 % par rapport au T1 2020 : la disponibilité de minerai de haute qualité est limitée, et la Nouvelle-Calédonie en est la principale source d’approvisionnement.

En Nouvelle-Calédonie, sous réserve d’un fonctionnement des opérations dans des conditions normales sur le reste de l’année, l’objectif de volumes d’exportations de minerai de nickel de la SLN est confirmé à plus de 3,5 millions de tonnes en 2021. Du minerai destiné aussi à l'industrie des batteries électriques. "La stratégie de redressement et de développement de Christel Bories est soutenue par les investisseurs français et européens, du coup ils mesurent mieux les efforts faits en Nouvelle-Calédonie et  l'importance de la SLN. Et puis le nickel est porté par les batteries électriques", a conclu un second analyste du marché parisien.

Cours du nickel au LME de Londres, le 26/04/21 à 17:20 GMT 16 685 dollars/t + 1,89 %

Cours action Eramet à la Bourse de Paris : 60,35 euros + 5,41 %

Eramet Bories Houaïlou
Christelle Bories, Présidente Directrice Générale d'Eramet-SLN aux côtés de Pascal Sawa, maire de Houaïlou. ©Nc la 1ère