nouvelle calédonie
info locale

Erasmus + : des jeunes des Canaries à la découverte de la Calédonie

éducation
Erasmus +
Dix jeunes originaires des îles Canaries sont en Calédonie dans le cadre du programme Erasmus + ©Coralie Cochin
Dix jeunes Calédoniens jouent actuellement les ambassadeurs pour faire découvrir le Caillou à dix autres jeunes originaires des Canaries.
Cet échange culturel se fait dans le cadre du programme Erasmus + , l’un des quelques dispositifs encore trop peu connus financés par l’Europe.
Pas besoin de parler couramment une langue étrangère pour nouer des amitiés à l’autre bout du monde. Avec quelques rires et quelques mots, le courant est passé entre les jeunes Calédoniens et les jeunes Espagnols.
 

Une découverte des cultures

Avec ses paysages aux antipodes des Canaries, la Calédonie étonne Karina, 24 ans. « C’est la première fois que je quitte l’Espagne » explique cette originaire de Tenerife. « Ce qui m’a surprise, c’est de voir une rivière. Je n’en avais jamais vu avant ».  
Pour les dix jeunes Calédoniens, c’est aussi une découverte à la fois culturelle et humaine. Comme le confie Alicia, au prénom pourtant très familier en Espagne. 
« Ils sont plus tactiles. Ils osent plus toucher, ils n’ont pas vraiment de pudeur et ils vont vers toi, ils s’en fichent. D’un côté, c’est perturbant parce qu’on n’a pas l’habitude, mais d’un autre, c’est sympa parce que ça permet de tisser des liens rapidement et facilement ».
Erasmus +
©Coralie Cochin


Inciter les Calédoniens à participer aux programmes européens

Financés intégralement par l’Europe, ces programmes européens sont une aubaine pour la Nouvelle-Calédonie et ses institutions, mais ils sont méconnus.
D’où le souhait du gouvernement d’améliorer la communication et l’accès à ces programmes.
« Erasmus +, c’est le programme peut être le plus connu. Même si chez nous, ça ne représente malheureusement qu’une quarantaine de personnes, nous avons l’ambition de partager largement puisque c’est une véritable expérience culturelle et humaine avant tout » explique Cédric Chan-Yone, directeur de cabinet adjoint du président Thierry Santa. « Mais il existe d’autres programmes liés la biodiversité, en recherche, en enseignement, au tourisme également. Programmes dont nous pourrions bénéficier ». 

Immersion en tribu, histoire du bagne, plantation d’arbres, le voyage se poursuit encore une semaine pour ces jeunes des Canaries.
L’an prochain, ce sera au tour de leurs hôtes calédoniens de faire le voyage retour, à la découverte de cet archipel espagnol situé au large des côtes marocaines.
Publicité