nouvelle calédonie
info locale

Une espèce nuisible de scarabée découverte à Tontouta

environnement
Scarabée rhinocéros
Le scarabée rhinocéros de cocotiers est originaire d'Asie. ©Virgile Kuhn
Les services sanitaires appellent les usagers de l’aéroport à la plus grande vigilance après la découverte de sept scarabées rhinocéros de cocotier sur le tarmac. 
A première vue, il paraît inoffensif. Mais le scarabée rhinocéros peut s’avérer redoutable pour le cocotier. Le 7 septembre, cet insecte a été observé sur le tarmac de l’aéroport de Tontouta par un personnel de la brigade de gendarmerie. Depuis, six autres spécimens ont été capturés sur le même site mais aucun dégât n’a encore été constaté sur les végétaux présents dans la zone. 
Pour empêcher sa propagation, le Sivap (service d’inspection vétérinaire, alimentaire et phytosanitaire) a diffusé une information à destination de ses partenaires, tels que l’IRD, la CCI, l’Adecal Technopole, l’IAC ou encore la Chambre d’agriculture, pour les inviter à la plus grande vigilance. 
 

Répandu dans le Pacifique 

En juin, un système de piégeage à base d’hormones avait déjà été installé sur le site de l’aéroport de Tontouta, après l’interception de ce coléoptère, quelques mois plus tôt, à Efate, dans l'archipel du Vanuatu, avec lequel la Nouvelle-Calédonie a des liaisons aériennes très régulières. 
Originaire d’Asie du sud-est, le scarabée rhinocéros de cocotier est aujourd’hui une espèce répandue dans plusieurs îles du Pacifique, comme Wallis-et-Futuna ou la Papouasie-Nouvelle-Guinée. « C’est une réelle menace pour les cocotiers », précise Frédéric Gimat, le chef du Sivap. Dans sa phase adulte, il se nourrit de sève de coco, mais peut aussi dévorer les feuilles ou perforer le tronc des cocotiers.
« Cet insecte nocturne est attiré par les lumières. Il peut se glisser dans les soutes, voire dans dans les trains d’atterrissage, ajoute le responsable du Sivap. Il nous faut tout faire pour éviter qu’il s’installe en Nouvelle-Calédonie. » 
 
Publicité