Être pompier en temps de coronavirus

coronavirus
Centre de secours Dumbéa. Pompiers
©Martine Nollet
Les pompiers portent assistance aux Calédoniens toute l’année. Comment accomplissent-ils leur mission en cette période de confinement et de crise sanitaire ? Rencontre avec les équipes du centre de secours de Dumbéa. 
« On dispose d’un vestiaire pour tout ce qui est tenues civiles. Ensuite, on a un second local pour s’habiller pour partir en intervention » explique Païno Goulou, sapeur pompier de la caserne de Dumbéa. « De retour d’intervention, c’est pareil, le protocole est le même, sauf si il y a nécessité de laver notre linge parce qu’on a été en contact avec des personnes suspectes ». 
 

Du matériel de sécurité fourni

Le Covid-19 a contraint les secouristes à adopter un nouveau mode opératoire, tenue et matériel de protection.
« La sécurité civile, la DASS et la ville de Dumbéa ont fourni aux sapeurs-pompiers environ 600 masques 200 blouses d’intervention, une douzaine de paires de lunettes et quelques milliers de gants en latex » explique le capitaine Bruno Chitussi, chef de corps des sapeurs pompiers de Dumbéa.  « Clairement, nous avons tout notre matériel et tout notre équipement de protection individuel, et ce matériel est mis dans des kits et tous les jours nous tenons à jour le stock de manière à ne pas être dépourvu ».  

Au standard, c’est Jean Claude Ihily qui officie ce jour, et désormais, il est primordial de déterminer l’état sanitaire de l’appelant. 
« Déjà, s’ils font l’objet d’une mesure d’auto-confinement, s’ils ont été au contact ou non de personnes ayant voyagé. Ce n’est pas méchant, c’est juste pour  nous renseigner nous et sécuriser nos équipes ». 
Centre de secours Dumbéa. Pompiers. Véhicules
©Martine Nollet
 

Toujours autant d’interventions

L’activité des soldats du feu de la caserne de Dumbéa n’a pas augmenté en cette période de confinement à l’exception d’une recrudescence des incendies de voitures et poubelles ces dernières semaines. 
« Nous intervenons plutôt de nuit parce que nous avons affaire à des feux de voiture, à des feux de poubelle,  à des incivilités qui bien évidemment polluent tout ça » explique Bruno Chitussi. « On est à cinq à six interventions par jour, comme d’habitude ».

Les pompiers sont des personnels prioritaires qui continuent de remplir leur mission auprès et au contact du public, malgré la crainte de la contamination au coronavirus. 

« Contrôlez vos écobuages et restez chez vous »

Ils sont 68 pompiers, professionnels et volontaires à Dumbéa. Et ils déplorent l’attitude de certains citoyens.
Bruno Chitussi, le chef de corps des pompiers de la caserne de Dumbéa, au micro de Claudette Trupit : 

Pompiers Dumbéa itw Chitussi

Les Outre-mer en continu
Accéder au live