nouvelle calédonie
info locale

La façon de régler ses achats évolue en Nouvelle-Calédonie

finances
Point comptes bancaires 2018
©NC la 1ere
L’argent liquide reste le mode de paiement le plus utilisé au quotidien, en Nouvelle-Calédonie. L’Institut d’émission d’Outre-mer note tout de même un développement assez rapide des autres moyens de régler la facture, notamment de la carte bancaire.
La population calédonienne en général a désormais accès aux services bancaires. Fin 2018, plus de 544 000 comptes étaient gérés par les banques de la place. Autre donnée : en treize ans, entre 2005 et 2018, près de 182 000 nouveaux comptes ont été recensés (+ 50,4 %). C’est l’un des constats que dresse l’IEOM dans l’une de ses notes thématiques - «L’argent liquide et les moyens de paiement, une mutation en cours en Nouvelle-Calédonie». 
L’analyse de Malia-Losa Falelavaki : 

Modes de paiement, l'étude de l'IEOM

 

Le liquide au quotidien

L’argent liquide demeure le mode de paiement le plus utilisé au quotidien, notamment pour régler de petits montants. En 2018, près de neuf millions de billets se trouvaient en circulation. Ce qui représentait 32,7 milliards de francs CFP. Le plus courant est le billet de mille francs. Sachant que la volonté des autorités publiques est de limiter les paiements en espèces et l’utilisation de grosses coupures, pour des raisons de sécurité.
 
Billets en circulation en 2018
©NC la 1ere
 

Le chèque a moins la côte

L’utilisation du si populaire chèque se réduit. Il reste le deuxième mode de paiement en volume (contre le quatrième à l’échelle de la France) mais n’en finit pas de perdre de l’importance. 7,3 millions de chèques ont été échangé l’an dernier (- 9,5 % en un an). C’est notamment à cause du risque d’impayés qu’ils sont de moins en moins utilisés : de plus en plus de commerces les refusent, par exemple dans le stations-service. D’après le fichier central des risques, un stock de 21 945 incidents de paiement sur chèques était enregistré fin 2018 (mais ça ne représente finalement que 0,3 % des chèques émis).
 
abolition chèque stations service NC
©NC 1ère
 

La carte se démocratise

Le virement, lui, se réserve aux montants importants. L’Institut d’émission d’Outre-mer constate par contre une montée en puissance de la carte bancaire. Elle s’impose comme mode de paiement le plus utilisé en nombre de transactions (54,6 % du nombre de paiements en 2018 contre 21,9 % en 2005). Gage de sécurité et de traçabilité, l’an dernier, plus de 21,9 millions de paiements par carte ont été réalisés et fin 2018, 314 000 CB étaient à disposition.  
 
Paiements par carte en 2018
©NC la 1ere
 

Davantage de TPE

Concernant le parc des terminaux de paiements électroniques installés chez les commerçants, il a été multiplié. La carte bancaire est donc utilisée même pour les petites dépenses. A noter que le montant moyen des retraits au distributeur (il y en a 280) est d’environ 11 000 francs.C’est à peu près l’équivalent euro en métropole et moins qu’en Polynésie. 

L’étude complète à lire ici :

L'argent liquide et les moyens de paiement en Nouvelle-Calédonie by Françoise Tromeur on Scribd


 
Publicité