Faut-il rembourser les billets d'avion ?

transports
avion aircalin
©NC la 1ère
Après la décision du gouvernement de prolonger la restriction des vols, le remboursement des billets fait polémique. L' UFC Que choisir y est favorable et a envoyé une lettre ouverte au gouvernement. Pour Aircalin, il s'agit de contrats suspendus et elle propose un remboursement au bout d'un an.
 
Dans une lettre ouverte adressée au gouvernement, l'Union Fédérale des Consommateurs interpelle l'exécutif sur le remboursement des billets d'avion.
En voici un extrait :  « Quand, en tant que représentant de la Nouvelle-Calédonie et donc de propriétaire de fait, le gouvernement demandera-t-il aux directeurs de ces compagnies de reverser aux clients qui le demandent des sommes avancées depuis de nombreux mois ? »
lettre UFC
©NC la 1ère
 

Aucune base légale

Pour l'UFC Que choisir, Aircalin ne s'appuie sur aucune base légale pour différer d'un an le remboursement des billets d'avion. Elle accompagne en ce moment quelques clients d'Aircalin devant les tribunaux. « Actuellement, Aircalin n’a pas pu effectuer des vols qu’elle avait fait payer en avance, et des fois très très longtemps en avance, explique Luce Lorenzin, présidente de l'UFC Que choisir. Donc la règle est : elle n’a pas pu exécuter quelque chose, donc elle doit, c’est ce que dit la loi, rembourser la somme qu’elle a reçue, pour une prestation non faite. »
Luce Lorenzin
©NC la 1ère

36000 billets émis

Mais Aircalin a une autre lecture juridique. Elle considère que les contrats passés avec ses clients sont tout simplement suspendus. Au total, ce sont plus de 36 000 billets émis pour une valeur de 2 milliards 600 millions de francs.  « On est sur les mêmes contrats de transport. Les contrats sont actuellement suspendus en raison de l’arrêt de la desserte de la Nouvelle-Calédonie sur les vols commerciaux et donc nos clients vont garder leur billets d’avion comme prévu » , répond William Le Grand, directeur général adjoint aux affaires commerciales.
 

Nous commencerons les remboursements, à la date d’anniversaire, un an après la date initiale qui était prévue pour le voyage. William Le Grand, directeur général adjoint aux affaires commerciales d'Aircalin


A partir de mars 2021

« On va rester exactement sur la politique qui était prévue à l’origine. Ils gardent les avoirs, ils gardent les billets d’avion. Et nous commencerons les remboursements, à la date d’anniversaire, un an après la date initiale qui était prévue pour leur voyage », assure William Le Grand. « Donc ça va démarrer à partir de mars 2021. » 
William Le Grand
©NC la 1ère

L'argent transféré sous sept jours

Pour les agences de voyage, cette restriction des vols jusqu'en juillet 2021 est une catastrophe. Depuis la fermeture des frontières en mars dernier, elles ont perdu près d'un milliard de chiffre d'affaires. « Il faut bien comprendre que quand un client vient dans une agence de voyage, quand il paye son billet, dans les sept jours cet argent est transféré aux compagnies aériennes. Donc ce sont les compagnies aériennes qui possèdent l’argent du client. Donc dans le cadre du remboursement, il faut d’abord que les compagnies remboursent les agences et à ce moment-là, les agences peuvent enfin rembourser leurs clients », indique Henri-Frédérick Pujol, agent de voyage. 
Henri-Frédérick Pujol
©NC la 1ère

« Les compagnies ont adopté des politiques différentes et qui ont évolué, poursuit Henri-Frédérick Pujol. Certaines ont commencé à rembourser tout de suite, comme Qantas ou Air France, d’autres ne proposent toujours que des avoirs aujourd’hui et enfin d’autres compagnies, comme notre compagnie locale Aircalin, proposent des avoirs au bout de douze mois. » 
 

Projet de loi

En attendant, un projet de loi portant sur le remboursement ou non des billets d'avion est toujours en discussion au Congrès. 

Le reportage de Dave Waheo-Hnasson et Ondine Moyatea :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live