nouvelle calédonie
info locale

Les feux d’artifice n'amusent pas les chiens

animaux
Chiens en fourrière, effrayés par les feux d'artifice (décembre 2017)
Le nombre de chiens trouvés chaque jour par la fourrière augmente durant les fêtes, feux d'artifice obligent. ©NC 1ère
Interdits le reste de l’année, les feux d’artifice font leur grand retour en Nouvelle-Calédonie pour Noël, le jour de l’An et la fête du Têt. Avec pour conséquence, cette année encore, des dizaine de chiens qui s’enfuient de chez eux ou qui se blessent.
Des chiens en divagation, la fourrière intercommunale du Grand Nouméa en voit arriver presque cinq par jour. Mais pendant la période des fêtes, ce sont une trentaine de chiens qu’accueille le chenil de la fourrière. En cause, les feux d’artifice qui font fuir les animaux de leur domicile. Un phénomène qui peut être atténué par des précautions simples. Pendant les fêtes, Grégory Kaidine, gestionnaire adjoint de la fourrière, conseille ainsi de réserver au chien une pièce de la maison, si elle s’y prête. En tout cas, de ne pas le laisser dans la cour, d’où il risque de s’enfuir s’il est effrayé.

Le réflexe du site internet

Il  y a cinq ans, la fourrière a créé un site qui recense tous les animaux capturés, photos à la clé. En Calédonie, ils sont moins d’un tiers à être tatoués ou munis d’une puce. «Les propriétaires ont ce réflexe de venir consulter le site de la fourrière», estime Bertrand Daumas, directeur du syndicat intercommunal qui gère la structure. «Environ un tiers des chiens qui arrivent chez nous retrouvent leur propriétaire via le site Internet.»

Capture d'écran site de la fourrière animale
Vu sur le site de la fourrière animale. ©NC 1ère

Beaucoup d'animaux blessés

Les vétérinaires aussi, sont très sollicités par des gens qui ont perdu leur animal ou qui en ont recueilli un. Le Dr Fargier explique recevoir des dizaines d’appels de ce genre par jour, pendant les fêtes. Sans parler des animaux blessés, comme ce chien enfermé par ses maîtres qui a sauté par-dessus une barrière mais s’est «empalé» dessus. «Entre Noël et le jour de l’An, résume le vétérinaire, on a énormément de chiens qui s’affolent avec les pétards. Et qui rencontrent ensuite d’autres chiens. Ça fait des conflits, des bagarres et parfois, des traumas sur la route.»

Les chiens de chasse pas épargnés

Y compris chez certains chiens de chasse qu’on pourrait croire habitués aux bruits violents. Le professionnel conseille lui aussi d’enfermer les bêtes à l’intérieur, et même de leur mettre assez fort une musique d’ambiance. Ecoutez le reportage de Jean-Paul Treuil.

Un p​ic d'abandons

Mais certains sont tout simplement abandonnés par leur maître. Comme Houdini, un griffon de de moins d’un an sauvé in extremis de la fourrière par la Société protectrice des animaux de Nouvelle-Calédonie. Ces abandons sont d’autant plus fréquents pendant les fêtes, avec les départs en vacances et les propriétaires qui quittent le Caillou sans avoir anticipé les démarches nécessaires. «Pour amener son animal, il faut s’organiser, ça a un coût…, explique Muriel Gautier, présidente de la Spanc. Il faut payer le billet d’avion, la cage de transport, les vaccins, notamment contre la rage si on part en métropole…»

Chien abandonné et Muriel Gautier présidente de la Spanc (26 décembre 2017)
Muriel Gautier et Houdini, chien abandonné. ©NC 1ère

Près de 800 euthanasies

Responsabiliser les maîtres, c’est toute la démarche des associations de défense de la cause animale. Chaque année, près de 800 chiens et chats sont euthanasiés dans l’agglomération nouméenne.
Le reportage de Coralie Cochin et Claude Lindor
©nouvellecaledonie

Publicité