Le FLNKS contre l'exportation de minerai et le rachat de Vale par New Century Resources

nickel
Le FLNKS contre l'exportation de minerai brut et le rachat de Vale par une entreprise étrangère
©Clarisse Watue/ NC la 1ère
L'UC et le Palika s'étaient positionnés tour à tour il y a quelques semaines contre l'exportation de minerai des gisements de Tiebaghi et de Goro. Aujourd'hui, le FLNKS se positionne officiellement en ce sens, tout comme il s'oppose à une reprise de l'Usine du Sud par une entreprise étrangère.
"Nous sommes contre le bradage de nos ressources minières" dixit le FLNKS. Le Front parle notamment de l'exportation de 2 millions de tonnes de minerai brut issues des gisements de Tiebaghi et de Goro. Si le gouvernement a donné son feu vert, les élus du congrès doivent encore se prononcer après le référendum.

Des outils pour valoriser ses propres ressources

Selon le mouvement indépendantiste, le pays dispose d’outils nécessaires pour valoriser les ressources minières.
 

Nous avons des usines offshore et onshore, il faut tout simplement en profiter. L'exportation brute n'est pas ce qui rapporte le plus au niveau de l'exploitation du nickel. Il faut bien se dire que les retombées économiques sont beaucoup plus importantes, à partir du moment où le minerai est valorisé dans ses  propres usines. On a les outils, il faut juste les utiliser à bon escient.
-Laurie Humuni, secrétaire générale du RDO, pour l’animation du bureau politique du FLNKS


L'Usine du Sud, une Usine Pays

« Pas question qu’un étranger mette la main sur le patrimoine minier » déclare également le Front. Le FLNKS prône l’achat de l’Usine du Sud par la Sofinor.
"Avec le soutien de Korea zinc, la Sofinor est bien positionnée pour racheter l'Usine du Sud. On sait que notre partenaire pèse 700 milliards de francs et 46 ans d'expérience dans l'hydrométallurgie, ça ne peut qu'être bénéfique pour le pays" souligne Laurie Humuni.
 

Grande mobilisation attendue

Ce vendredi le FLNKS sera aux côtés du collectif "Usine du Sud=Usine Pays" pour marquer son soutien. Une mobilisation avec les coutumiers et l'USTKE ainsi que des associations environnementales. Une marche dans les rues de Nouméa avec des arrêts stratégiques devant les différentes institutions du pays. Une manifestation qui sera aussi relayée dans chaque Aire coutumière. D'après le collectif, l'Usine de Goro risquerait de tourner au ralenti
 

Echéances en septembre

Le groupe minier australien New Century Resources a quant à lui jusqu’à septembre pour finaliser les conditions dans lesquelles seraient cédés l'Usine du Sud et le gisement du Grand Sud.

Le reportage de Clarisse Watue:

Le FLNKS contre l'exportation de minerai et le rachat de Vale par New Century Resources