Florian Barket se reconvertit dans le triathlon

triathlon
Florian Barket triathlon
Florian Barket fait des premiers pas remarqués dans le triathlon calédonien en enchaînant les places d'honneur depuis le début de la saison. ©Jacques Becker
Trois triathlètes masculins et féminins seront du voyage à Saipan, en juin, pour défendre les couleurs de la Nouvelle-Calédonie lors des Minijeux du Pacifique. Si chez les messieurs, la hiérarchie se dessine avec la domination sans partage de Mathieu Szalamacha et Patrick Vernay, pour le troisième homme, rien n’est joué d’avance. D’autant qu’un invité surprise à fait son apparition : le cycliste Florian Barket.

Pour les passionnés de vélo, Florian Barket ce sont des maillots jaunes, des victoires d’étapes et des prises de bec rocambolesques avec ses coéquipiers italiens. C’était sur le Tour cycliste de Nouvelle-Calédonie, en 2015… alors qu’il n’avait que 19 ans. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, avec une carrière en division nationale 1 métropolitaine, puis un séjour dans les Antilles ces deux dernières saisons. 

Mais en rentrant sur le Caillou en fin d’année dernière, le coureur a décidé de mettre un peu de côté le vélo… ou plutôt de l’assortir de baskets et de lunettes de natation. 

"Le triathlon, c’est trois sports différents, c’est moins ennuyeux et répétitif que le vélo. J’ai passé dix ans en Métropole à en faire 330 jours par an… Là, je continue de pédaler, mais moins longtemps, parce que derrière je vais courir, puis nager. C’est cette diversité qui me plaît", raconte le Bouraillais.

Troisième place surprise

Quatrième du Triathlon Jérémy-Broutté, samedi à Bouraké - derrière Mathieu Szalamacha, Patrick Vernay et Franck Santos -, Florian Barket avait créé la surprise fin février en montant sur la troisième marche du podium du Triathlon de la rentrée : "C’était ma première compétition, je me disais que je n’étais pas encore prêt. Puis finalement, l’envie de tout donner a pris le dessus une semaine avant et j’ai fini par m’inscrire."

Une troisième place qui lui ouvre les portes de la présélection de Nouvelle-Calédonie. Mais à 26 ans, Florian Barket a de l’expérience : celui qui avait subi trop longtemps la pression d’être considéré comme le grand espoir du vélo calédonien garde la tête froide.

"Cela risque d’être un peu court pour cette année. Mathieu Szalamacha, Patrick Vernay et Franck Santos sont meilleurs que moi. Mais rentrer dans cette présélection, c’est bien pour le futur : il y a quand même les Jeux du Pacifique l’année prochaine", explique le licencié de Nouvelle-Calédonie Aventure.

Le nouvel adepte du triple effort compte également retrouver les pelotons et le vélodrome afin d’accompagner les plus jeunes et partager son expérience sur un vélo.