nouvelle calédonie
info locale

La FOL prête pour la démolition

culture
FOL
©NC la 1ere
Une page se tourne pour la Fédération des oeuvres laïques. Les travaux de démolition de son bâtiment historique doivent débuter ce vendredi. Inauguré en 1973, le site a accueilli de nombreux événements culturels et sociaux. 
Perché sur sa colline, au-dessus de la Vallée-du-Génie, cet endroit a marqué des générations de Calédoniens. Après quarante-six années d’existence, le site attire toujours quelques curieux venus découvrir le point de vue unique sur la ville de Nouméa.
Le centre Marcel-Bousquet, plus communément appelé FOL, a été construit à l’emplacement qui abritait le temple de la première loge maçonnique de Nouvelle-Calédonie. Ce terrain a été ensuite légué à la Ligue de l’enseignement laïque en 1954. Trente ans plus tard, la FOL s’est imposée comme le seul endroit du pays à pouvoir accueillir plus de cinq cents personnes pour des rendez-vous socio-culturels très variés. De nombreux spectacles d’écoles y ont été produits. 
FOL
En 2018, le bâtiment a été victime d'un incendie. ©NC la 1ere
 

Un projet en souffrance 

Mais après le passage du cyclone Vania en 2011, la FOL est dans un triste état. Le bâtiment est interdit au public. « Il a fallu organiser le déménagement sur notre autre site (rue Taragnat, à la Vallée-des-Colons), se souvient Pascal Hébert, alors secrétaire général de la FOL. Certains membres de l’équipe qui étaient là depuis vingt ans, ont dû abandonner leurs bureaux. Il y avait, à ce moment-là, un sentiment de deuil très fort. »
En 2015, un pacte d’associés est signé entre la FOL et la province Sud, avec pour objectif de construire un nouveau bâtiment pour remplacer l’ancien. Un an plus tard, un concours d’architectes est lancé mais le projet ne sera finalement pas retenu. « Il y avait un désaccord fort entre la mairie de Nouméa et l’ancien exécutif de la province Sud, notamment sur la partie esthétique du bâtiment, rappelle Pierre Welepa, l’actuel président de la FOL. Sur le reste, on a trouvé des terrains d’entente et adapté le projet aux velléités des institutions. Depuis 2016, sur cette partie-là, nous n’avons pas eu de nouvelles discussions. Avec le nouvel exécutif provincial, nous allons pouvoir rediscuter de ce projet et relancer un nouveau concours d’architecte. » Le futur site devrait accueillir une salle de spectacle de 1 000 places, des salles de formation et un restaurant. Montant estimé du projet : 1,2 milliard de francs CFP, financés par les trois provinces, le gouvernement et l’Etat. 

Le reportage de Natacha Cognard et Christian Favennec
©nouvellecaledonie
 
Publicité