Football. Le mauvais sketch continue

sportncla1ère
Les lignes du terrain de Numa Daly ne coïncident pas avec les poteaux de corners : deux matchs de Super Ligue annulés.
Les lignes du terrain de Numa Daly ne coïncident pas avec les poteaux de corners : deux matchs de Super Ligue annulés. ©L.R sur le réseau social de la FCF
Une fois de plus, des matchs de Super Ligue ont été reportés en raison du traçage du terrain au stade Numa Daly. Dur à encaisser pour les clubs qui se déplacent. Et bien mauvaise image pour le football calédonien qui ne s’épargne aucune polémique.

UNE ABERRATION

Il ne manquait plus que la musique de Benny Hill samedi au stade Numa Daly. Pendant près de deux heures, pas moins d'une vingtaine de personnes ont foulé la pelouse. Un drôle de ballet. Tour à tour, arbitres, journalistes, joueurs en tenue civile, dirigeants et même responsables de la Direction des infrastructures, de la topographie et des transports terrestres, ont effectué des allers-retours sur la largeur du terrain. Stupéfaction générale : le traçage des lignes ne correspond pas à l'implantation des poteaux de corners, et les distances entre les coins du rectangle et les montants de la cage ne sont pas identiques !
L'arbitre principal, Lionel Rabah :

L'arbitre du match Tiga - Kunié, Lionel Rabah, explique l'annulation.


Lionel Rabah propose alors de creuser de nouveaux trous dans le sol et de déplacer les poteaux de corner. "Impossible" répond la DITTT, en charge de l'entretien du stade. Elle est seule habilitée à rectifier le tir. Son directeur, Pascal Joly, promet la venue de géomètres dès ce lundi pour comprendre ce qu'il s'est passé, et régler la situation. En attendant, la soixante de joueurs et encadrants censés disputer les deux rencontres programmées de la 22e journée sont gentiment renvoyés chez eux. De quoi être découragé pour Poindimié et Kunié ...
Des deux côtés du terrain, il y a comme un problème ...
Des deux côtés du terrain, il y a comme un problème ... ©L.R

Le traçage du terrain n'atteint pas le poteau de corner.
Le traçage du terrain n'atteint pas le poteau de corner. ©L.R


COMMENT EST-CE POSSIBLE ? QUI EST RESPONSABLE ?

Le traçage du terrain de football du stade Numa Daly a été effacé pour permettre la réalisation d'une "délimitation rugby" à l'occasion de la journée finale du championnat à 15, le 24 septembre dernier. L'opération devait être rénouvelée, à l'inverse, pour la reprise de la Super Ligue le vendredi 30 septembre et le samedi 1er octobre. Le jour J, rien n'était fait et trois matchs n'avaient pu se jouer (Tiga-Lössi, Kunié-USC et Wetr-Poindimié). La semaine dernière, un nouveau marquage a bien été effectué par l'entreprise sous-traitante de la DITTT, mais personne de la Fédération calédonienne n'a jugé utile de vérifier sa conformité. Conséquence : deux nouvelles rencontres de l'élite sont reportées. 
La réaction de Steeve Laigle, président de la FCF :

Le président de la Fédération calédonienne de football, Steeve Laigle


DES LIGNES SUPRENANTES !

Les responsables de la Direction des infrastructures, de la topographie et des transports terrestres sont venus sur place samedi. Ils ont confirmé que le nouveau traçage est bien rectangulaire et droit, même s'il est décalé. Cela veut-il dire que l'ancien traçage, coïncidant avec les poteaux de corners, était faux ?
La réponse de Pascal Joly, directeur de la DITTT, est cocasse :

Le directeur de la DITTT, Pascal Joly.

LE FOOT CAGOU SE TIRE DES BALLES DANS LE PIED

Sur le bord du terrain, les joueurs de l’AS Kunié, venus de l’Ile des Pins pour rien, sont restés interloqués avant de repartir. Pour eux, les répercussions de ces reports répétés ne sont pas un détail. L'un deux s'est confié à nous : 

Plusieurs joueurs de l'équipe travaillent dans l'hôtellerie ou les activités touristiques sur l'île, durant les week-ends. Ils demandent à leurs boss des jours de congés pour participer aux matchs de Super Ligue à Nouméa. Ils ne peuvent plus récupérer ces jours perdus pour d'autres matchs. Du coup, notre composition d'équipe change constamment. Cela concerne des éléments majeurs comment Vincent Vakié, un ancien du Mont-Dore à l'époque où l'ASMD a remporté la Coupe de Calédonie. C'est aussi les week-ends que l'on compte le plus de touristes à l'Ile des Pins, surtout en ce début de période estivale. Il faut comprendre ce manque à gagner. Mais le pire, c'est pour les joueurs de Poindimié. 5 heures de bus aller, et 5 heures de bus retour dans la foulée !. Voilà les conséquences de cette organisation sommaire."




























Le RC Poindimié, qui devait affronter l’USC samedi, s’est également déplacé en vain. Comme pour l'ASK, ce n’est pas la première fois. A son triste compteur : un voyage inutile à Maré pour affronter Horizon Patho, un match annulé le 1er octobre contre Wetr, et cette nouvelle désillusion pour ce match face à l'USC.
Le coach du RCP, Jean-Jacques Kavivioro, reste calme, mais il est très amer :

Jean-Jacques Kavivioro, l'entraîneur du RCP