Une formation sur l’échouage des mammifères marins

sciences
Autopsie dauphin
©Cédrick Wakahugnème
A l’Aquarium des lagons, l’association Opération Cétacés procédait la semaine dernière à l’autopsie d’un dauphin échoué l’an dernier en baie de Prony. L’occasion d’en savoir plus sur l'échouage des mammifères marins et d’enrichir sa connaissance.
Le travail d’autopsie est minutieux, appuyé par l’expertise d’un vétérinaire de la Davar. Sur papier, tout est retranscrit : les mesures du mammifère, sa taille, le nombre de dents et l’estimation de l’âge. Des prélèvements sont aussi réalisés. 
Garde-nature en province Nord, Alice Mathieu fait parfois face à ce genre d’échouage. Cette formation est un atout pour elle.
« L’autopsie va nous permettre d’être plus pertinents sur le travail sur le terrain, d’identifier les espèces et de pouvoir contribuer à la science et augmenter les connaissances sur les mammifères marins ».  
Dauphin échoué
L'un des dauphins retrouvés morts à Prony, dans le Grand Sud. ©Gisèle Benebig
 

Que faire en cas d’échouage ?

Mieux connaître l’animal sous toutes ses coutures et dans son environnement, c’est aussi engranger un maximum d’éléments qui vont servir à la connaissance. En lien direct avec les acteurs de terrain, les chercheurs misent sur un partage d’informations. 
«  La formation a pour but de leur montrer les bonnes pratiques à avoir pendant un échouage, qu’est ce qu’il faut faire et ne pas faire et leur apprendre à collecter des informations qui vont servir à la connaissance » explique Claire Garrigue, chercheuse biologiste à l’IRD.
Autopsie dauphin
le dauphin autopsié s'était échoué en baie de Prony en août 2019 ©Cédrick Wakahugnème
 

Mieux connaître les populations de mammifères marins

L’association Opération Cétacés, à l’initiative de ce projet, a prévu trois formations. L’échouage d’une dizaine de dauphins, baie de Prony, en août 2019, marque encore les esprits. La formation a plusieurs finalités. 
« C’est déjà de recenser les nouvelles espèces, et en plus de ça, ça va nous donner un état sur les populations » explique Claire Bonneville, chargée de mission.  « Par exemple, la moitié des prélèvements génétiques de dugongs qu’on a, c’est grâce aux échouages et c’est ça qui va nous permettre d’établir un statut de la population ».
Claire Bonneville est au micro de Cédrick Wakahugnème 

Autopsie dauphin itw Bonneville


La Nouvelle-Calédonie compte une trentaine d’espèces de mammifères marins dont deux tiers sont des dauphins.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live