nouvelle calédonie
info locale

Forum de l'eau : quatre communes "pilotes"

consommation
Forum de l'eau : deuxième édition 26 novembre 2019
©CF
La deuxième édition du Forum de l'eau du Gouvernement s'est tenue ce mardi à la  CPS - Communauté du Pacifique Sud.  Objectif: faire le point sur les travaux entrepris dans le cadre de la politique de l'eau partagée au niveau des communes "pilotes" : Hienghène, La Foa, Boulouparis et Maré.
A l'initiative du Conseil économique, social et environnemental, une première approche de la préservation de la ressource a été lancée grâce aux assises de l'eau en 2009.

Premier "Forum de l'eau"
La question de l'eau a fait l'objet d'attentions particulières. Les 18, 19 et 20 avril 2018, s'est tenu le premier Forum H2O. Ces trois journées intenses ont mobilisé plus de 300 personnes pour dégager les grandes orientations stratégiques de la politique à mettre en place.
En mars 2019, un plan opérationnel a été adopté à l'unanimité par les élus du Congrès : PEP  "politique de l'eau partagée".
Les six objectifs stratégiques du PEP
Les six grandes priorités définies à l'issue de la phase de la concertation d'avril 2018 sont :
  1. sanctuariser les zones de captage et les ressources stratégiques, préserver les milieux;
  2. fournir les 150 litres d'eau potable par jour et par habitant;
  3. sensibiliser et communiquer, informer, éduquer, former : faire de tous les calédoniens des "hydro éco citoyens";
  4. s'orienter vers le zéro déchet d'eau non traitée;
  5. mettre l'eau ay centre de tous les projets d'aménagement d'habitation et de développement économique;
  6. mieux maîtriser l'eau pour augmenter la production agricole locale et parvenir à un taux de couverture alimentaire de 50%.
Deuxième "Forum de l'eau"
Tout au long de la journée, Les intervenants  ont échangé sur les résultats de la démarche participative menée il ya un an dans des communes pilotes.
Les explications de  Geoffroy Wotling chef du service de l'eau à la Davar.
Il est interviewé par Laura Schintu et Christian Favennec.
©nouvellecaledonie
 

Poum : la problématique d'accès à la ressource

Dans l'extrême nord du pays, la commune de Poum est à cheval entre les deux côtes de la Grande Terre. L'équipe municipale gère sa distribution d'eau potable comme la commune d' Ouvéa, à l'aide d'un camion citerne.

Le reportage de Gilbert Assawa  et David Sigal
©nouvellecaledonie

L'invité du journal télévisé de ce mardi 26 novembre 2019
Les épisodes de sécheresse et d'incendies étant plus fréquents, la ressource en eau est devenue de plus en plus vulnérable.
Dix ans après les assises de l’eau organisées par le CESE, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie s’est doté pour la première fois de son histoire d’un membre du gouvernement spécifiquement en charge de l’eau.

Jean-Pierre Djaïwé, membre du gouvernement en charge de la politique de l'eau et président du Comité de l'eau dresse un bilan sur les actions participatives engagées sur les communes pilotes : Hienghène, La Foa, Boulouparis et Maré.
©nouvellecaledonie

La composition du comité de l'eau
Jean-Pierre Djaïwé - en charge de la politique de l'eau
Philippe Germain - en charge du développement durable
Didier Poidyaliwane - en charge des affaires coutumières
Valentine Eurisouké - en charge de la santé
Sonia Backès - présidente de la province Sud
Paul Néaoutyine - président de la province Nord
Jacques Lalié - président de la province des îles Loyauté
Georges Naturel - président de l'association des maires de Nouvelle-Calédonie
Robert Xowie - président de l'association des maires de Nouvelle-Calédonie
Hippolyte Sinewami-Htamumu, président du Sénat coutumier
Laurent Prévost - haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie
Daniel Cornaille - président du conseil économique, social et environnemental
Les constats alarmants, en chiffres :
  • 7 ménages sur 100 n’ont pas accès à l’eau courante,
  • 40 % de la population de la côte Est n’a pas accès à de l’eau traitée,
  • la moitié des captages ne sont pas protégés,
  • 60 % des Nouméens ne sont pas raccordés au réseau collectif, la ressource est menacée par l’érosion, les feux et les espèces envahissantes,
  • 600 km de cours d’eau sont surengravés,
  • les objectifs d’auto-suffisance alimentaire nécessitent une meilleure maîtrise de l’eau.
Publicité