publicité

Fuite des plans de sous-marin: l'Australie tance la DCNS

Canberra a acheté 12 sous-marins Barracuda au constructeur français, et s'inquiète de sa capacité à protéger les plans des submersibles, après la divulgation cette semaine de ceux d'un autre modèle de la DCNS, le Scorpène. 

Les Barracudas australiens seront construits à Adelaïde, la capitale de l'Australie du Sud. © DNCS
© DNCS Les Barracudas australiens seront construits à Adelaïde, la capitale de l'Australie du Sud.
  • Caroline Lafargue/ABC Radio Australia (CM)
  • Publié le
Le constructeur naval, détenu à 62% par l'État français, a été choisi par Canberra en avril pour concevoir la nouvelle flotte australienne, 12 sous-marins Barracuda. 
 
Mais la DCNS a été victime d'une fuite massive d'informations techniques concernant un autre de ses modèles de sous-marins, le Scorpène, vendu à l'Inde, mais aussi à la Malaisie, au Chili et au Brésil. C'est ce qu'a révélé le quotidien "The Australian" mercredi. Il a même publié des extraits des 22 400 pages fuitées, qui détaillent les caractéristiques des lance-torpilles, systèmes de communications, périscopes, etc. Il se pourrait qu'un ancien officier de la marine française, qui a ensuite travaillé comme sous-traitant de la DCNS, soit l'auteur de ces fuites, mais l'enquête est toujours en cours. Le ministre indien de la Défense, lui, suggérait hier qu'il s'agirait d'un piratage informatique orchestré depuis l'étranger, pas en Inde.
 
En Australie, Malcolm Turnbull, a minimisé l'impact de la révélation des plans du sous-marin Scorpène sur le programme de construction australien, qui va coûter en tout 50 milliards de dollars australiens. Le Premier ministre a souligné que le dispositif de protection des données confidentielles et des systèmes embarqués de combats des Barracudas australiens était conçu et décidé en dernier ressort par l'Australie. 
 
Christopher Pyne, interrogé sur la chaîne Channel 9: « C'est embarrassant pour la DCNS et pour la marine indienne, mais cela n'a aucune incidence sur notre programme de construction australien. Les mesures de sécurité que nous mettons en place, que ce soit pour nos croiseurs lance-missiles, pour nos sous-marins actuels, les Collins, conçus avec les États-Unis, ou pour nos futurs sous-marins Barracuda, sont les plus rigoureuses au monde. Il n'y a jamais eu de fuites. Et oui, l'Australie maintient (son programme de construction avec la DNCS, NDLR). »
 
Le ministre de la Défense, Christopher Pyne, a quand même lancé un avertissement à la DCNS, pour qu'elle assure la protection des plans du Barracuda. 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play