publicité

Une fuite à KNS, l’usine évacuée et la production arrêtée temporairement (Mise à Jour)

L’incident s’est produit tôt ce lundi matin sur le site de l’usine du Nord. La fuite a été colmatée en un peu plus d’une heure. Par précaution, l’usine a été évacuée. La production a été momentanément stoppée.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Angélique Souche et Alix Madec (CM)
  • Publié le , mis à jour le
[MISE À JOUR 16 h 30]
L’information de ce lundi matin, c’est l’arrêt forcé de l’usine du Nord.
Une fuite de matière en fusion, un mélange de scorie et de nickel, s’est produite ce matin à 6 h 22 précisément. 
 

La fuite colmatée en une heure

L’incident s’est produit sur la ligne 1, qui était alors en maintenance programmée. Le second four était en production au moment des faits mais il a été placé en veille suite à l'incident.
Les volumes qui se sont échappés sont pour le moment évalués à une dizaine de tonnes selon la direction de l'Usine. La fuite a pu être colmatée une heure plus tard, d’après un communiqué interne, à 7 h 35. 
Onze agents ont été mobilisés pour cette intervention d’urgence, alors que le reste du personnel a été immédiatement évacué sur la zone Affinage / Pyro de l’usine.
 

Pas de blessés

Toujours selon ce communiqué de la direction de KNS à l’attention de ses salariés, la situation serait sous contrôle, les hommes et les équipements ont été mis en sécurité. Il n’y aurait pas de blessé, douze personnes ont été conduites au centre médical de l’entreprise pour contrôle. Trois d'entre elles ont été évacuées à l’hôpital de Koné pour être placées en observation après avoir inhalé de la fumée.
Coulée de nickel à KNS. © NC 1ère
© NC 1ère Coulée de nickel à KNS.
 

Reprise progressive du travail

Un CHSCT extraordinaire était prévu à 13 h pour faire le point sur cet accident, dont on ignore pour l’instant les causes et les conséquences pour la production. Une enquête est en cours. 
La seconde ligne impactée par l'incident a repris petit à petit son activité. Les employés ont retrouvé leurs postes depuis 11h30 ce matin. Pour l'heure, l'impact de cet incident ne peut pas encore être quantifié mais il est qualifié d'anecdotique par la direction de l'Usine. Pour la ligne 1 qui était en travaux, la reprise devrait être décalée.
 

Déjà en 2014

Pour rappel en 2014, une fuite de 500 tonnes de métal en fusion à 1500 degrés avait gravement endommagé ce même four N°1 et pénalisé la production de KNS pendant plusieurs mois.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play