publicité

Le « G10 » se dévoile

Ses réunions soulèvent beaucoup de questions, de suspicions même parfois. Après un mois de discussions dans la plus grande discrétion, le groupe « Sur le chemin de l’avenir » sort de son silence pour préciser le cadre de sa mission. 

© DR
© DR
  • Angélique Souche (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Le groupe « Sur le chemin de l’avenir » - c’est le nom officiel du G10, a souhaité couper court aux critiques qui se font jour, la principale étant le manque de transparence  et la volonté de négocier le futur statut de la Nouvelle-Calédonie « dans le dos des calédoniens ».

Préparer le comité des signataires

Ce premier communiqué officiel reste très succinct. Il rappelle l’objectif que leur a assigné le Premier Ministre, à savoir  « préparer le prochain comité des signataires fin mars afin de garantir la sérénité du référendum et l’acceptation par tous de son résultat », ainsi que les quatre thèmes qui doivent être abordés : les valeurs communes, le bilan de l’Accord de Nouméa, la place de la Nouvelle-Calédonie dans le monde et les transferts de compétences. Le socle des valeurs communes devra faire l’objet d’une synthèse écrite qui sera validée au Comité des Signataires fin mars.

Le référendum le 4 novembre ?

Lors de la dernière séance qui s’est tenue hier, les membres du G10 ont trouvé un accord sur la date du référendum, à savoir le 4 novembre, date qui sera soumise prochainement au vote du Congrès.

Une composition finalement dévoilée

Par ailleurs, ce communiqué confirme la composition de ce groupe restreint. Paul Néaoutyine, Victor Tutugoro, Roch Wamytan et Daniel Goa pour le FLNKS. Sonia Backès, Philippe Gomès, Philippe Michel, Thierry Santa et Gaël Yanno pour le camp non-indépendantiste.

Les signatures des membres du "G10" sur le communiqué.
Les signatures des membres du "G10" sur le communiqué.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play