publicité

Gaz : le PDG de Total en Papouasie-Nouvelle-Guinée

La société française Total a toujours l'intention de construire une usine de production de gaz naturel liquéfié dans le golfe de Papouasie. Et pour le prouver, son PDG, Patrick Pouyanné, s'est rendu en Papouasie-Nouvelle-Guinée la semaine dernière.

Usine de production de gaz naturel liquéfié à Port-Moresby © AAP
© AAP Usine de production de gaz naturel liquéfié à Port-Moresby
  • Yvan Avril avec Elodie Largenton ABC Australie
  • Publié le
Total est présent dans le pays depuis 2012. Le groupe pétrolier français a signé des accords avec les entreprises Oil Search et InterOil Corporation pour l'acquisition de licences d'explorations. Ils s'intéressent aux gisements de gaz naturel des champs d'Elk et d'Antelope.
 
Patrick Pouyanné, le PDG de Total, s'était déjà rendu en Papouasie-Nouvelle-Guinée avec sa famille, dans le passé. Cette fois, il était à Port-Moresby pour parler affaires :
 
« Je voulais venir ici - honnêtement, votre magnifique pays est un petit peu loin de la France, mais je voulais venir pour réitérer, pour vous dire à nouveau à quel point nous sommes engagés dans ce projet. »
 
Notre correspondante à Port-Moresby, Joy Kisselpar, rapporte que le PDG de Total a été bien reçu par le Premier ministre papou, Peter O'Neill, qui se réjouit de voir que les entreprises étrangères ne désertent pas le pays malgré un climat morose :
 
« Je sais que malgré que l'effondrement actuel des prix des matières premières, c'est probablement le bon moment pour bâtir ce projet. »
 
Un projet énorme, dont la valeur est estimée à 13 milliards de dollars australiens. Total fait miroiter la création de 10 000 emplois dans le pays, mais pour l'instant, rien n'est encore arrêté, explique Patrick Pouyanné :
 
« On ne sait pas s'il y a beaucoup de gaz ou encore plus que ça, donc ça va dépendre… Il est important de continuer ce qu'on appelle les évaluations. On poursuit nos explorations et d'ici le début de l'année prochaine, on sera en mesure de confirmer la taille du projet. »
 
Le PDG de Total semble, en tout cas, prêt à faire face aux difficultés qui l'attendent si l'entreprise décidait de construire d'une usine de production de gaz :
 
« La terre est quelque chose de très spécial, et nous devons travailler avec les propriétaires coutumiers, nous devons les informer, être transparents, prendre en compte leurs inquiétudes et répondre à toutes leurs questions. »
 
Le pétrolier français investit déjà dans des projets gaziers en Australie, en Asie, en Afrique et en Europe.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play