publicité

Générations NC s’organise

Première assemblée générale ce samedi matin, à Nouméa, pour Générations NC, le dernier né de la famille loyaliste. De retour d’une tournée sur la Grande Terre où il a installé onze comités locaux, le nouveau parti de Nicolas Metzdorf et Nina Julié, a fixé plusieurs orientations.

© Coralie Cochin
© Coralie Cochin
  • Coralie Cochin (CM)
  • Publié le
Premier point à l’ordre du jour : la stratégie pour les municipales de mars 2020. Un conseil politique investira, dès le 26 octobre, les têtes de listes dans les communes où le parti se présente. Des têtes de liste proposées par les comités installés dans les communes.
 

Définir un projet de Nouvelle-Calédonie française

Autre point de cette assemblée générale : le manifeste du mouvement a été approuvé par ses adhérents.
Il sera rendu public lors du premier congrès du parti, qui se tiendra le 31 août dans la commune de Poya, le fief de son président Nicolas Metzdorf.
«  C’est un manifeste qui permet de détailler notre projet sur d’abord l’identité calédonienne, ensuite l’écologie calédonienne, une société plus moderne, une économie productrice de richesses afin de mettre en place des politiques pour réduire les inégalités, et puis surtout la description de notre ambition pour notre projet de la Nouvelle-Calédonie française au XXIème siècle. Projet que nous voulons construire avec nos adhérents avant le deuxième référendum pour pouvoir faire campagne avec » explique Nina Julié, la porte-parole de Générations NC.
La benjamine et le doyen des adhérents de Générations NC entourés de Nina Julié et Nicolas Fijalkowski © DR
© DR La benjamine et le doyen des adhérents de Générations NC entourés de Nina Julié et Nicolas Fijalkowski
 

Un fonctionnement qui séduit

Kimberley Tahuhuatama a 20 ans. C’est la benjamine du mouvement.
Membre du comité du Mont-Dore, elle se dit séduite par le fonctionnement de Générations NC : « C’est la première fois qu’un parti politique nous laisse vraiment la parole et c’est pour çà qu’en tant que jeune, je me suis inscrite dans ce parti. Les mesures qui me parlent, c’est surtout l’intégration de la jeunesse au sein de la Nouvelle-Calédonie et l’identité calédonienne ». 
A 81 ans, René Garnerin, le doyen, voit loin pour ce jeune parti et mise déjà sur les législatives.
« J‘ai commencé en politique en 1961 avec Michel Rocard au PSU, et maintenant ici, je ne veux plus voir des vieilles barbes et donc il fallait trouver une équipe jeune. Il y a certaines choses qui n’ont pas été encore complètement définies comme par exemple dans le cas où on a un député, à quel endroit on le place dans l’assemblée nationale ? C’est encore imprécis. » 
Lancé il y a un peu plus d’un mois, Générations NC compte 400 adhérents en province Nord et Sud.
Le jeune parti compte aussi s’implanter dans les Iles, sans doute après les municipales. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play