Générations NC présente son projet "d'unité" pour les législatives

politique
Générations Nc
Générations NC a tenu une conférence de presse ce dimanche. ©NC la 1ère
Le parti Générations NC a réuni la presse ce matin à Nouméa pour présenter son projet de société intitulé "La réunification calédonienne". Un projet qui veut en finir avec les clivages loyalistes/ indépendantistes pour franchir une étape décisive vers une Calédonie, une et indivisible.

Passer à autre chose. C'est le leitmotiv de Générations NC pour les législatives. Les élections ne sont qu’au mois de juin, mais le jeune parti veut profiter de la rentrée et des cinq mois à venir pour présenter son projet. Un projet qui se penche essentiellement sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.

Avec d'abord un postulat formulé par Nicolas Metzdorf, le président de Générations NC. "Une inscription définitive de la Nouvelle-Calédonie française dans la constitution française. Pour ne pas remettre en cause la Calédonie française, tous les quatre matins. On est Français, on l'est de manière définitive, on a voté trois fois avec un corps électoral gelé."

Le projet de Générations  NC prône cependant une identité calédonienne qui inclut un corps électoral glissant. Avec une citoyenneté locale obtenue après 5 ans de résidence, fruit d'une démarche volontaire et assortie de droits et de devoirs. 

Plus de provinces

Mais l'axe le plus fort du projet de Générations NC reste la nouvelle organisation du pays. Un pouvoir centralisé fort, avec un Congrès et un gouvernement majoritaire, mais plus de provinces, source de divisions selon Nicolas Metzdorf. "Il faut arrêter de faire vivre le débat indépendantiste / loyaliste et donc ça passe par la suppression des provinces qui exacerbent la différence entre les Calédoniens et de n'avoir qu'un échelon, celui du Pays."

Un changement de nom

La paix promise par les accords est là, mais les clivages aussi. Générations NC veut réunifier le pays avec un drapeau commun, une fête citoyenne le 26 juin, date anniversaire de la poignée de mains entre Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou et le changement de nom du pays qui deviendrait Calédonie.

Et parmi les instances consultatives : un sénat calédonien avec une place réservée à la coutume. "L'idée c'est de renforcer l'identité calédonienne, de travailler vraiment sur un destin commun. Des politiques publiques qui nous y amènent et qui ne nous divisent pas. Mais aussi d'essayer d'éviter le communautarisme. Qu'on parle de Calédoniens qui doivent relever les défis du 21e siècle comme la vie chère, les conditions sociales, le logement et l'environnement. Il faut qu'on remette les vrais sujets au coeur du débat et que cette fracture institutionnelle s'arrête."

Désignation des candidats en mars

Le point de départ de cet ambitieux projet sera les prochaines élections législatives considérées comme le premier référendum de projets, avec des candidats porteurs d'idées pour l'avenir. Le nom des candidats, plutôt dans une mouvance La République en marche, reste un secret bien gardé. Ils devraient être désignés courant du mois de mars pour les deux circonscriptions. 

Nina Julié, porte parole de Générations NC, sera l'invitée de Nadine Goapana dans le JT de 19h30 ce dimanche 13 février sur NC la 1ère.