Glencore voit sa production de nickel plonger à l’Usine du Nord

transition énergétique
Glencore
Siège de Glencore en Suisse, dans la banlieue de Zurich. ©Alain Jeannin

La production mondiale de Glencore - 25 200 tonnes - a baissé de 11 % au premier trimestre 2021 en comparaison avec la même période de 2020 - 28 200 tonnes - La production métallurgique encore insuffisante de Koniambo Nickel explique cette situation. 

Une seule usine n'atteint pas ses prévisions et ses résultats impactent l’ensemble de la branche nickel du géant de Zug en Suisse. Cette usine c'est KNS. Glencore évoque, sans commentaire "des opérations de maintenance à Koniambo" sur le site industriel calédonien.

L'usine du Nord est un gigantesque mécano industriel. La métallurgie du nickel de KNS utilise un procédé révolutionnaire mais cette technologie semble toujours aussi difficile à mettre au point.

KONIAMBO
Ecran de contrôle du processus industriel de production du nickel chez KNS ©Alain Jeannin

Dans le rapport trimestriel de Glencore, les chiffres de production de l’Usine du Nord traduisent cette réalité. Et Glencore reconnait, à demi-mot, avoir un problème récurrent qui tourne autour des deux fours de l’usine.

Ce manque à gagner pour KNS serait de près de 42 millions de dollars au premier trimestre (T1 2021) sur la base d'un cours du nickel à 16 000 dollars.

"La production de nickel de 3 400 tonnes (de KNS) a été inférieure de 2 600 tonnes (43 %) à celle du premier trimestre (T1 2020), ce qui reflète le fait que Koniambo continue de fonctionner sur une seule (des deux) lignes de production, la seconde ligne devant être remise en service au deuxième trimestre 2021."

Glencore rapport de production T1 2021

 

Rapport trimestriel en anglais  (T1 2021) de Glencore (lire en cliquant)

Les fours innovants de KNS ont bien été conçus par l'américain Hatch. Ils ont été testés sur un site pilote en Nouvelle-Zélande, avant la construction du grand site industriel calédonien.

Mais le canadien Falconbridge et l'investisseur Noranda, à l'origine de l'usine, "avaient souhaité faire des économies et réduire les coûts" a précisé un métallurgiste calédonien sous couvert d'anoymat. Depuis, Glencore s'efforce de résoudre les problèmes de production avec les équipes calédoniennes, et paie les factures de maintenance à répétition.

3 400 tonnes de nickel ont été produites par KNS au premier trimestre 2021, du nickel contenu dans un alliage de ferronickel de haute qualité destiné à l'acier inoxydable. En comparaison, la production de nickel de l’usine SLN de Doniambo (Eramet) a été de 10 000 tonnes, elle aussi en baisse, mais de 17 % et pour d’autres raisons, au premier trimestre.  

Cours du nickel au LME de Londres. Le 29/04/21 en soirée : 17 277 dollars/tonne - 0,58 %. Progression hebdomadaire + 8,04 %.

KONIAMBO
Usine du Nord (KNS) en Nouvelle-Calédonie. Koniambo-Nickel SMSP-GLENCORE ©Théo Rouby/AFP