Grande manifestation contre la reprise de Vale, transports, polémique sur le prêt de l'Etat : l'actu à la 1 du vendredi 21 août 2020

l'actu du matin
L'actu à la 1 du vendredi 21 août 2020
©NC la 1ère
L'essentiel de l'actualité en Calédonie avec une grande marche attendue aujourd'hui dans les rues de Nouméa, le Nord et les Iles contre la reprise de Vale. Un plan de sauvegarde pour nos compagnies aériennes locales en grande difficulté et la polémique autour du prêt garanti de 28 milliards de frs. 

Grande mobilisation contre la reprise de Vale par un groupe étranger

Cela faisait longtemps qu'une telle mobilisation ne s'était faite dans les rues de Nouméa. La circulation devrait donc être très perturbée au centre-ville. Les coutumiers du Sud réunis autour du collectif "Usine du Sud = Usine Pays" seront accompagnés par les 8 conseils coutumiers du pays, le FLNKS mais aussi la DUS, le MNSK et plusieurs syndicats ainsi que des associations. Ce matin à partir de 8h une grande marche est prévue depuis la vallée du Tir jusqu’au Congrès, en passant par la province Sud, le gouvernement et le Haut-commissariat.
Trois revendications englobe cette grande manifestation:
  • Ils contestent les conditions de départ de Vale et la reprise de l’Usine du Sud par le groupe australien New Century Resources.
  • Ils soutiennent un repreneur local, à savoir la Sofinor et son partenaire Korea Zinc.
  • Ils s’opposent à l’export de minerai des réserves métallurgiques et soutiennent la création d'un fonds souverain.
Des mobilisations sont aussi attendues à Poindimié et à Maré.
 

Aircalin et Air Calédonie en grande difficulté

Les deux compagnies aériennes locales qui traversaient déjà une zone de turbulence, sont touchées de plein fouet par la crise mondiale du covid et la fermeture des frontières. Un plan de sauvegarde a été mis en place par le gouvernement. Il faut dire  qu'Aircalin affiche -91% du trafic passager depuis le 21 mars, soit 570 millions CFP de pertes mensuelles.
Pour Air calédonie c'est -40% de passagers et un déficit prévisionnel d’1 milliard 2 d’ici décembre.
Les compagnies tentent de trouver des solutions : baisse de 20% de la masse salariale, baisse des rémunérations, plan de départ à la retraite, emprunt auprès de l’Etat. Les deux compagnies seront reçues au Congrès le 25 août.


Le prêt garanti de 28 milliards  de francs fait polémique au Congrès

La Nouvelle-Calédonie s’est-elle fait avoir par l’Etat ? Polémique hier au boulevard Vauban autour du prêt garanti de 28 milliards CFP. Le taux d’intérêt a occupé les débats hier au sein de l'hémicycle lors des questions au gouvernement. Passe d’arme entre l’exécutif et Calédonie Ensemble. Le groupe juge le taux de 1.48% trop élevé. Le président Thierry Santa a assuré qu’il devrait baisser à 1.22% lors du versement de la deuxième tranche.


La réforme du BTP contestée par les professionnels de la construction

Gouvernance inexistante, calendrier incohérent, ils interpellent le gouvernement. S’ils soutiennent les changements, ils dénoncent en revanche les conditions de mise en œuvre. La Confédération des PME, la Fédération des Industries de NC et la Fédération des PME du BTP tirent la sonnette d’alarme, deux jours après l’adoption de quatre arrêtés par le gouvernement.
Ils dénoncent, "une gouvernance inexistante" concernant le référentiel de la construction mais aussi et surtout le coût des polices d’assurance dont les taux ont été multipliés par 10, selon eux, pour certains professionnels.
 

Référendum: les Calédoniens appelés à participer au projet de société des Loyalistes

Le front loyaliste appelle les Calédoniens à prendre part au projet de société porté dans le cadre du référendum du 4 octobre. Ils pourront apporter leur contribution sur des sujets divers de la vie quotidienne, via Internet.
 

Le Cinécity ferme ses portes deux jours par semaine

Avec 50% de spectateurs en moins, la direction estime ne pas avoir eu d'autre choix que de fermer ses portes deux jours par semaine. La fréquentation des salles est en effet en chute libre depuis la réouverture du complexe début juillet. En cause, la crise sanitaire qui pousse les distributeurs à repousser la date de sortie des films les plus attendus.