Habitat : les professionnels entre espoir et inquiétude

immobilier
Chantier de maison
©NC la 1ere

Si la fermeture des frontières a plutôt porté le secteur de l’habitat en 2020, ça n’a pas forcément été le cas ces derniers mois. Notamment pour tout ce qui concerne la construction de maisons. Stéphanie Chenais est allée prendre le pouls dans les allées du salon Habitat Déco.

L’après-référendum, les tensions autour de la vente du l’usine du Sud ou encore la chute du gouvernement, d’après les professionnels le contexte n’encourage pas forcément les Calédoniens à investir dans le neuf. 

La relance du prêt à taux zéro

Une bonne nouvelle cependant : la relance du prêt à taux zéro mercredi 5 mai au Congrès. Une mesure actée pour dix ans et qui permet de couvrir jusqu’à 70% de l’emprunt bancaire destiné à l’achat d’un premier bien immobilier. Plusieurs dossiers étaient en attente depuis le 31 décembre dernier.
" Cet amendement nous permet vraiment un nouveau souffle et des perspectives aussi pour les jeunes ménages qui souhaiteraient construire dans les prochaines années puisque ça reste un peu restreint par rapport à ce qu’il y a eu au début du dispositif, et c’est réservé au neuf" explique Sarah Paiman Fesneau, gérante de Cap construction. 

Itw Sarah Paiman Fesneau


 

La hausse du prix des matières premières

Autre défi à relever dans les mois qui viennent pour ce secteur : la hausse annoncée des matières premières.
" En Calédonie, on ne connaît pas encore les pourcentages de hausse. C’est donc difficile de se projeter" explique Yohann Plisson est le gérant d’Austral Construction. " La chose qui est certaine, c’est qu’on va rencontrer un problème avec tous les devis signés qui sont partis en banque, pour lesquels les gens ont arrêté les budgets. Donc quid des hausses qu’on va appliquer à ces personnes ? Il va bien falloir que quelqu’un paye. Qui ?". 

Pour ce professionnel, le Salon Habitat Déco est donc un rendez-vous essentiel. L’occasion prendre des contacts.
"Il faut remplir le carnet de commandes, encore plus maintenant. On s’en va vers des temps difficiles je pense".