Haltérophilie: le Samoa pourrait recevoir sa toute 1ère médaille olympique, avec 8 ans de retard

jeux olympiques
Ele Opeloge est arrivée 4ème aux J.O. de Pékin, dans la catégorie des plus de 75 kilos. Si le tribunal arbitral du sport confirme la condamnation des haltérophiles dopées, la Samoane grimperait alors sur le podium, avec 8 ans de retard. (Photo: GNS Susie
Ele Opeloge est arrivée 4ème aux J.O. de Pékin, dans la catégorie des plus de 75 kilos. Si le tribunal arbitral du sport confirme la condamnation des haltérophiles dopées, la Samoane grimperait alors sur le podium, avec 8 ans de retard. ©GNS Susie
Opération muscles propres dans le monde de l'haltérophilie: 15 athlètes qui ont soulevé de la fonte aux J.O. de Pékin et de Londres sont convaincus de dopage. Conséquence: la Samoane Ele Opeloge pourrait recevoir la médaille d'argent de Pékin dans la catégorie des plus de 75 kilos.
Ce sport est souvent secoué par des scandales de dopage et Tamas Ajan, le président de la Fédération internationale ambitionne d'avoir des JO avec des athletes 100% propres à Tokyo en 2020. 
 
En juin dernier, la fédération a donc adopté une résolution-choc: tout pays qui récolte 3 tests positifs ou plus, est suspendu de toutes les compétitions pendant un an. Dans la foulée, les échantillons des haltérophiles qui ont participé aux J.O. de Pékin en 2008, puis de Londres en 2012, ont été ré-analysés. 
 
Verdict: 15 sportifs ont été contrôlés positifs, et suspendus provisoirement par le comité olympique international. Parmi eux figurent l'Ukrainienne Olha Korobka, et la Kazakhe Mariya Grabovetskaya, respectivement médaillées d'argent et de bronze à Pékin, dans la catégorie des plus de 75 kilos. Juste derrière elles, il y avait la Samoane Ele Opeloge, arrivée 4ème au classement.  
 
« Ele Opeloge, notre haltérophile samoane, qui était arrivée quatrième va donc se retrouver deuxième et prendre la médaille d'argent. Mais nous attendons la confirmation officielle du comité olympique international, précise Faamausili Taiva, le président du comité olympique samoan. Nous savions que les efforts d'Ele seraient recompensés un jour, mais elle avait atteint le sommet de sa carrière et de sa forme en 2008-2010. Donc si elle reçoit une médaille d'argent, certes avec beaucoup de retard, cela reste une récompense méritée. Et le Samoa sera très fier si sa médaille est confirmée. » 
 
Les haltérophiles dopés peuvent encore faire appel, auprès du tribunal arbitral du sport, et cela pourrait prendre un mois. Mais si la cour approuve la décision du CIO, alors le Samoa recevrait la toute première médaille olympique de son histoire, et ce serait une vraie consolation pour la famille Opeloge, car la petite soeur d'Ele, Mary, est rentrée bredouille des derniers Jeux à Rio. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live