publicité

Handball: Cassidy Chambonnier sur les pas de Suzanne Wajoka

Ouvert à Nouméa depuis février 2015, le pôle espoirs de handball féminin a déjà vu l’émergence de jeunes talents comme Suzanne Wajoka, sélectionnée en équipe de France des moins de 17 ans. En Nouvelle-Calédonie, une autre joueuse devrait suivre le même parcours.

Cassidy Chambonnier à l'entraînement. © Pôle Espoir Pacifique
© Pôle Espoir Pacifique Cassidy Chambonnier à l'entraînement.
  • William Lecren (F.T.)
  • Publié le
Préparer les handballeuses calédoniennes à intégrer des structures de haut niveau en métropole, tel est l’objectif du pôle espoirs handball de Nouméa. Partie en août 2016, Suzanne Wajoka a été sélectionnée en équipe de France des moins de 17 ans. Des Bleuettes qui ont terminé, ce dimanche, à la quatrième place des championnats d’Europe en Slovaquie. 
 

Un même rêve

Suzanne Wajoka a emmené dans son sillage la jeune Cassidy Chambonnier, 14 ans, très mature au niveau handballistique mais encore jeune. Cassidy aussi rêve d’intégrer, un jour, l’équipe de France.
«C'est ma passion»

Deux profils

Cassidy Chambonnier et Suzanne Wajoka n’ont pas le même profil sur le terrain. Alors que Suzanne est ailière, Cassidy joue sur la base arrière. Elle a baigné dans le handball depuis toute petite, tandis que Suzanne est arrivée sur le tard. Deux profils différents avec un potentiel énorme, explique Olivia Vaitanaki, la responsable du pôle espoirs de handball.
Le regard de la responsable

Inter-pôles

Cassidy Chambonnier est déjà partie en stage national. L’année prochaine, la jeune calédonienne va faire les inter-pôles avec le pôle d’Orléans.

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play