publicité

Un homme retrouvé sans vie à Yaté, un autre toujours disparu en mer

Alors que deux hommes étaient signalés disparus en mer depuis mercredi soir à Yaté, l'un d'eux a été retrouvé mort jeudi matin. Les recherches pour retrouver le second ont continué toute la journée. Le drame est survenu alors qu'une centaine de personnes étaient réunies en famille.

Toute la journée, des recherches ont été menées, par les autorités et les familles. © NC la 1ere
© NC la 1ere Toute la journée, des recherches ont été menées, par les autorités et les familles.
  • Angélique Souche, Gilbert Assawa et Patrick Nicar, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR DE VENDREDI MATIN]

Jeudi en fin d'après-midi, le dispositif officiel a été levé. Mais toute la journée, les recherches s'étaient poursuivies dans la baie de Yaté. Sous la direction du MRCC, le centre de coordination des secours en mer, d'importants moyens ont été déployés pour tenter de localiser l'un des deux hommes portés disparus mercredi soir. Le corps sans vie de l'autre malheureux, originaire de la tribu d'Unia, a été retrouvé jeudi matin, vers 7 heures, non loin du lieu où il serait parti à la mer.
 

Mauvaises conditions météo

C'est dans le cadre d'un grand rassemblement familial que le drame s'est produit, à la limite de Waho et Touaourou. Deux hommes ont sauté à l'eau pour secourir leur cousin, désespéré. Ils ont été emportés sous les yeux de leurs proches. Et ce dans une mer formée, avec un vent d'Est. 
 
A Yaté, ce jeudi 3 janvier. © NC la 1ere
© NC la 1ere A Yaté, ce jeudi 3 janvier.
 

D'importants moyens engagés

Le MRCC a engagé un bateau de la sécurité civile, amené par la route pour rechercher les deux hommes de nuit. L’équipage, épaulé par les pompiers locaux, a patrouillé jusqu’au milieu de la nuit de mercredi à jeudi, sans succès, relate un communiqué du MRCC. L'embarcation a été de nouveau mobilisée ce jeudi, «appuyée cette fois par un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie», ainsi que par une équipe de plongeurs de la brigade nautique de gendarmerie départementale. 
 

Troisième phase de recherches vendredi

Après la triste découverte du corps sans vie, les recherches se sont poursuivies jeudi «avec une relève de l’équipe de la DSCGR par la Société nationale de secours en mer. Elles n’ont pas permis en fin de journée de retrouver le deuxième disparu, malgré l’appui des riverains qui participent activement», poursuit le MRCC. «Un nouveau dispositif est en cours de mise en place pour une troisième phase de recherche demain vendredi.» Les familles, elles, continuaient jeudi soir à scruter la baie. 

Le reportage de Gilbert Assawa et Patrick Nicar.
DISPARITION MER YATE
Un homme secouru en mer à Maré

Des faits similaires ont eu lieu à Maré mercredi, avec un dénouement heureux. Vers 16 heures, un homme s'est trouvé en détresse au large de Patho. Deux autres ont voulu lui porter secours à la nage. Les trois ont alors été emportés. La gendarmerie a tenté d'intervenir, mais la houle était trop forte. Des habitants ont donc décidé de rejoindre les trois personnes en difficulté à bord d'une embarcation. Ils ont réussi à les sortir de l'eau. Sauf que la mer était agitée, et que le bateau s'est trouvé à court d'essence, au point de dériver de l'autre côté du récif. Tous ont malgré tout réussi à regagner la rive, à la nage, sains et saufs. 

Sur le même thème

  • mer

    Un pêcheur retrouvé mort à Ouvéa

    Il n'était pas rentré chez lui jeudi soir. Signalé disparu ce matin, un pêcheur de 41 ans a été retrouvé mort un peu plus tard, à hauteur d'un îlot du Nord d'Ouvéa.

  • mer

    Les règles du lagon rappelées aux plaisanciers

    «Sur le lagon, pas d’improvisation, je prends toujours mes précautions»: slogan de saison, pour les Affaires maritimes de la Nouvelle-Calédonie, qui font de la sensibilisation à l’approche des vacances. Ce dimanche, de nombreux manquements aux règles de sécurité ont été constatés.

  • mer

    Le «Kea Trader» a reçu de la visite

    Elle n'est pas montée à bord, mais une délégation d'autorités institutionnelles et coutumières s'est rendue au plus près du porte-conteneurs échoué sur le récif Durand depuis seize mois. Pour «se rendre compte sur site des réalités du chantier».

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play