nouvelle calédonie
info locale

Les Hyper U de Païta et Ducos devant le tribunal administratif

consommation
tribunal administratif Nouméa jeudi
La justice administrative se penchait ce jeudi sur la contestation par la Société de Distribution et de Gestion des autorisations de création de deux Hyper U, à Païta et à Ducos Anse Uaré, pour le groupe Ballande. Le tribunal se prononcera le 20 juillet.

Fin novembre 2016, le gouvernement autorise la construction de deux hypermarchés U. L’un, à Païta, d’une superficie de 3000 m2. L’autre à L’Anse Uaré, à Ducos - un projet qui remonte à 2009 - pour plus de 5000 m2. 

Ces autorisations s’inscrivent dans le cadre de la loi antitrust, entrée en vigueur en 2014 et destinée à favoriser la concurrence. L’objectif, en clair : introduire une nouvelle enseigne nationale, en l’occurrence Hyper U, dans le but de faire éventuellement baisser les prix, notamment sur l’alimentaire. Pour le moment le marché fonctionne avec deux opérateurs, à savoir, le groupe Hayot, pour Géant Casino, et le groupe Pentecost, pour l’enseigne Carrefour-Champion. Les projets Hyper U seront portés par le groupe Ballande. Après leur construction, les trois enseignes se partageront donc le marché à parts à peu près égales.
 

Anse Uaré
Le site de l'Anse Uaré à Ducos où doit être implanté un hyper U ©Google Maps

 

Des autorisations contestées 

Ce jeudi matin, le tribunal administratif examinait la requête de la  Société de distribution et de gestion, la SDG, pour le groupe Pentecost, qui demandait l’annulation des arrêtés d’autorisation du gouvernement pour la construction des deux hyper U. 

La SDG a affirmé d’une part, que le gouvernement aurait tardé à mettre en place la loi anti-trust ; et a contesté, d’autre part, la décision de la direction des affaires économiques d’autoriser la mise en place de trois supermarchés supplémentaires sur la seule zone du Grand Nouméa - puisque le groupe Hayot avait également reçu le feu vert de l’exécutif, en août dernier, pour un hyper de l’enseigne Géant de 4500 m2, à Dumbéa-sur-Mer. 

Le rapporteur public a conclu au rejet la requête de la SDG ; la décision du tribunal administratif a été mise en délibéré au 20 juillet prochain.