nouvelle calédonie
info locale

Il y a cent-un ans, la fin d'une guerre dont 575 Calédoniens ne sont pas revenus

armistice
Mosaïque 11-Novembre
Le 11-Novembre d'Ouvéa à Nouméa. ©NC la 1ere
Le cent-unième anniversaire de l'Armistice de 1918 rappelle qu'en Nouvelle-Calédonie, plus de deux mille hommes sont partis à la Première guerre mondiale. Un sur quatre n'est pas revenu. D'Ouvéa à Nouméa en passant par bien d'autres communes, des commémorations ont assuré le devoir de mémoire.
 
Ils sont plus de deux mille à être partis combattre, et environ 1500 à en être revenus. La Grande guerre a coûté à la Calédonie 575 de ses enfants, 382 tirailleurs kanak et 193 mobilisés d'origine européenne. A Nouméa, l'Armistice du 11 novembre 1918 a été célébré cent-un an après en fin de journée, sur la place Bir-Hakeim. Organisée par le haut-commissariat et les forces armées, la cérémonie s’est déroulée en présence des autorités civiles et militaires. 
 
Le 11-Novembre 2019 à Nouméa
©NC la 1ere
 

«Continuité»

Laurent Prévost évoque une commémoration particulière, cette année. «Le président de la République inaugure à Paris un monument en mémoire de tous nos soldats tombés en opérations extérieures, souligne le haussaire, et nous avons lu le nom des morts pour la France cette année. Il y a parmi nous l'oncle d'un soldat calédonien qui est mort des suites de ses blessures en Afghanistan. Il y avait à Ouvéa les parents de ce soldat calédonien. Et au travers de ces commémorations, on voit finalement que c'est la continuité de ce service sous le drapeau et pour la France.» 
Le général Barrera commandeur de l'Ordre national du Mérite, par Jean Lèques, 11 novembre 2019
Le général Barrera commandeur de l'Ordre national du Mérite. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Le commandant des Fanc commandeur de l'Ordre du Mérite

Au cours de cette cérémonie, trois décorations ont été remises dont l'une au général Franck Barrera. Le commandant supérieur des Fanc a été fait commandeur de l'Ordre national du Mérite par le maire honoraire de Nouméa, Jean Lèques, lui-même officier de cet Ordre.
Le reportage de Marguerite Poigoune :

Cérémonie du 11-Novembre à Nouméa

 

Au nouveau monument de Fayaoué

Des cérémonies communales ont ponctué ce lundi, après celles de Païta et La Foa dimanche. A Ouvéa, elle s'est tenue au nouveau monument de Fayaoué. Il honore les 54 engagés volontaires pour la Première guerre mondiale à l’appel des grands chefs et les 80 mobilisés de la Seconde guerre Mondiale, ainsi que le souvenir de Melan Baouma et des disparus de La Monique. En vue de ce 11-Novembre, les élèves du collège Shea-Tiaou ont effectué un travail de recherche sur leurs anciens qui s'étaient impliqués dans ces conflits. 
Le reportage de Brigitte Whaap et Philippe Kuntzmann :
©nouvellecaledonie
 

L'invitée du JT

Pour aller plus loin, une spécialiste de la Première guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie était l'invitée du journal télévisé.
L'entretien de Sylvette Boubin-Boyer avec Thérèse Waïa : 
©nouvellecaledonie
 

Fin des combats

L’Armistice signé le 11 novembre 1918, dans la forêt de Compiègne, a mis fin aux combats de la Première Guerre mondiale, reconnu la victoire des Alliés et la défaite de l'Allemagne. Puis c'est le 28 juin 1919, à Versailles, qu'est signé le traité de paix, qui met réellement fin à l'état de guerre.
  
Le 11-Novembre 2019 à Lifou.
Cérémonie à Lifou. ©Claudette Trupit / NC la 1ere
  
Publicité