Incendiaires : pourquoi mettent-ils le feu ?

incendies
En octobre 2017, un important incendie s'était déclaré sur la commune de Païta.
Dans le contexte de sécheresse, la Calédonie a subi en 2017 de nombreux feux de brousse, ici à Païta. ©NC la 1ère / Sylvie Hmeun
Plus de 12 000 hectares brûlés pour  la saison des feux 2017. En cause : la sécheresse, des vents forts mais aussi des écobuages mal maîtrisés, des actes volontaires, voire criminels. Le bilan est lourd, il nous interroge donc sur les motivations des incendiaires.
Octobre 2017, Païta s’embrase. Un gigantesque incendie détruit 1800 hectares de végétation dont plusieurs propriétés. L’enquête de gendarmerie permettra d’interpeller 3 individus. Lors de leur procès le 8 décembre dernier, ils sont reconnus coupables d’incendie volontaire et écopent d’1 à 2 ans de prison ferme mais n’expliquent pas leur geste.

De juin à novembre 2017, 88 procédures d’incendies ont été établies par la gendarmerie. 46 personnes ont été identifiées, 15 font l’objet de poursuites judiciaires. Les profils psychologiques des incendiaires sont variés. Et l’alcool joue souvent un rôle décisif dans le passage à l’acte.

Quelles sont les motivations des incendiaires ? Éléments de réponse avec ce reportage de Caroline Antic-Martin, Michel Bouilliez et Sylvie Hmeun
©nouvellecaledonie

Les Outre-mer en continu
Accéder au live