nouvelle calédonie
info locale

Inès s’engage dans le service civique

famille
Inès Kono service civique gendarmerie BPDJ
©Malia Noukouan
Inès Kono est la deuxième Calédonienne à intégrer la gendarmerie pour son service civique. Un engagement de huit mois à la BPDJ, la Brigade de prévention de la délinquance juvénile. La jeune femme veut travailler auprès des jeunes. Portrait.
« J’ai choisi la BPDJ pour les aider à comprendre les jeunes, à parler des addictions… » Parler des addictions pour changer les mentalités. Inès Kono veut à sa manière, aider la jeunesse calédonienne, trop souvent pointée du doigt. 
Du haut de ses 18 ans, elle nous livre son constat :
« Il y a trop de décès par rapport aux addictions, le tabac, le cannabis, l’alcool, et même internet. Les jeunes sont trop accros, c’est pas bien ». 
Inès Kono. Service civique gendarmerie BPDJ
Inès Kono, ici aux côtés de l'adjudant Cuvillier et du colonel Ollivier Bouisset, commandant en second de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie, a signé son contrat ce lundi. ©Malia Noukouan


Un trait d’union entre les jeunes et la gendarmerie

Pour inverser cette tendance, et éveiller les consciences, la jeune bachelière, portera des messages positifs auprès des jeunes collégiens et lycéens. Elle apportera sa vision, ses idées, aux côtés l’adjudante Céline Cuvillier.
« Elle a la jeunesse, et elle a encore cette petite part d’insouciance je pense, mais en même temps, elle a ce début de réflexion. » souligne celle qui dirige la BPDJ. « Donc elle est entre deux, et elle va en même temps être un peu avec nous, dans notre sagesse on va dire, et puis ce côté jeune avec lequel elle va peut être nous aider à traduire certains messages, nous faire mieux comprendre. »    

Guider les autres

C’est son oncle, éducateur spécialisé et investi auprès des jeunes de St Louis, qui l’a poussée à s’engager. Elle a grandi et vit dans ce milieu. Elle souhaite également être cette lumière qui guidera ses proches.
« On a notre famille qui est accro à des choses qu’on ne veut pas. Après, c’est selon leurs attitudes et leurs comportements. Ils sont toujours en colère et tout çà, et ce n’est pas agréable. »   
Ce volontariat en service civique lui permettra de découvrir les différentes missions de la gendarmerie et pourquoi pas nourrir certaines vocations.
« Peut être qu’après ces huit mois, je vais décider d’être gendarme ou aller dans d’autres métiers du social. »

La gendarmerie espère recruter un utre volontaire du service civique pour l'antenne de la BPDJ qui sera inaugurée vendredi à Koné. Un partenariat avec une association de Lifou est aussi à l'étude. 

Le reportage de Bernard Lassauce et José Solia 
©nouvellecaledonie
Publicité