Informer et sensibiliser sur la maladie d’Alzheimer

alzheimer
Alzheimer 1
©Natacha Lassauce-Cognard / Nc la 1ere
Le 21 septembre dernier se tenait la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. Sur le Caillou, c’est avec un peu de retard que l’association France Alzheimer la célèbre et ce, à travers une conférence-débat. Rencontre avec une famille confrontée à cette maladie neuro-dégénérative. 
La maladie d'Alzheimer est une maladie neuro dégénérative, caractérisée par une perte progressive de la mémoire et de certaines fonctions intellectuelles, conduisant à des répercussions dans les activités de la vie quotidienne.
 

Soutien des familles

Georges Erin est âgé de 84 ans. Cet ancien responsable du tennis du Ouen-Toro a commencé à perdre la mémoire en 2015 et les premiers signes d’Alzheimer sont apparus lors d’un séjour dans son pays natal : la Martinique. L’homme ne reconnaissait ni les lieux, ni les personnes.
Alzheimer 2
©Natacha Lassauce-Cognard / NC la 1ere

« J’oublie énormément, ça m’agace et ça m’énerve », lance Georges. Depuis l’apparition des premiers symptômes de la maladie, il peut en revanche compter sur le soutien de sa famille et de sa femme, Marie-Louise. Elle s’occupe jour et nuit de son mari. Un quotidien parfois difficile à gérer pour son entourage.
 

Parfois alors que je viens de lui dire « Georges on est tel date », deux minutes après il me demande, « on est quel jour aujourd’hui? ». C’est toujours la même question et il ne fait pratiquement plus que dormir, ça m’angoisse - Marie-Louise Erin, femme de Georges Erin 


Accompagnement psychologique

Sur le territoire, on recense à ce jour entre 2000 et 3000 calédoniens atteints par cette maladie neuro-dégénérative, qui atteint le cerveau progressivement. Un accompagnement psychologique des malades et de leurs familles est primordial.
Alzheimer 3
©Natacha Lassauce-Cognard / NC la 1ere
 

Pour une personne malade, il y a toute une famille qui va être impactée derrière. C’est un quotidien qui est bouleversé, ce sont des problèmes de communication. Il faut apprendre à agir au quotidien, afin de comprendre les expressions de la maladie. Tout cela demande des outils et c’est pour cela que l’on créé des ateliers pour les aidants - Alexia Rejaunier, psychologue clinicienne au sein de l’association France Alzheimer.


Comme chaque année, l’association France- Alzheimer souhaite sensibiliser les calédoniens à cette maladie qui est neurodégénérative, évolutive et incurable. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu, dans votre journal télévisé ce soir à 19h30.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live