Jardiner pour meubler le reconfinement

environnement
Jardinage en reconfinement, tomates, septembre 2021
Un jardinier amateur durant le reconfinement. ©NC la 1ere
Alors que la Nouvelle-Calédonie entre dans sa quatrième semaine de confinement, trouver des occupations chez soi est un défi quotidien. A l’image des précédents isolements, les habitants qui le peuvent se tournent vers leur jardin, même en ville.

Plantes ornementales et potagère, arbres… Dans cette grande enseigne de jardinerie, voilà les produits qui attirent les visiteurs. Le reconfinement est un moment propice à l’entretien de ses espaces vert.

"Les chiffres de la jardinerie se maintiennent"

Que les Calédoniens se tournent vers le jardinage, une chance, pour un tel commerce. Les ventes générées compensent en partie le manque à gagner du confinement. "On a toujours une fréquentation du magasin, mais en baisse, et les chiffres de la jardinerie se maintiennent", commente Edouard Calvet, co-gérant de Cheval distribution. "Ça prouve que ce secteur est fort et se maintient en période de confinement."

Au bord du bassin

Créer un petit coin de paradis en aménageant son jardin, ce n’est pas nouveau pour Daniel Huynh. Mais quand on doit rester chez soi, avoir un espace de nature enchante le quotidien. "C’est super important. Je pense à ceux qui restent dans l’appartement. Ça va être difficile pour eux. Nous", reconnaît-il, "on a beaucoup de chance : on a le jardin, on a le bassin."

Ça me fait du bien psychologiquement. Le soir, je dors mieux.

Daniel Huynh, jardinier amateur

 

Fleur, jardin, confinement
©NC la 1ere

 

Et quand Daniel ne s’occupe pas de ses 200 carpes koï, il se consacre à son potager. Sur quatre mètres carrés, les salades côtoient les carottes, les tomates ou le persil. Ralentir le cycle de transmission du virus, la fonction première du confinement. Mais certains auront aussi trouvé le temps de cultiver leur jardin.

Un reportage de Louis Perin et Carawiane Carawiane :

©nouvellecaledonie