publicité

Les jeunes Calédoniens face à la pornographie

Une étude du Comité de Promotion pour la Santé Sexuelle en Nouvelle-Calédonie indique que 22 % des adolescents pensent que la pornographie reflète la réalité de la vie sexuelle. Le CP2S lance une campagne pour tordre le cou aux idées reçues. 

© CP2S
© CP2S
  • Caroline Moureaux avec Karine Arroyo et Christian Favennec
  • Publié le
Une enquête lancée en 2015 auprès de 2000 jeunes de 15 à 20 ans montrent des résultats plutôt alarmants.
En quelques clics seulement, les jeunes ont désormais accès gratuitement, sur la toile, à un déferlement d’images pornographiques, films et photos. Et l’accès à ces images entraîne chez eux une vision faussée de la réalité de la sexualité.
Ainsi, près d’un jeune sur deux a déjà visionné un film pornographique.
Plus de 30 % des garçons interrogés trouvent la pornographie « amusante », alors qu’ils ne sont que 19 % à la trouver « dérangeante ».
Pire s’inquiète le CP2S, 26,5 % des garçons estime que le cinéma pornographique véhicule une bonne image de la femme.
Un quart des sondés pense également qu’il reflète la réalité de la sexualité.
Extrait de l'étude sur la pornographie et les jeunes. © CP2S
© CP2S Extrait de l'étude sur la pornographie et les jeunes.


"Le porno c'est faux !"

Devant ces résultats, le comité de Promotion pour la Santé Sexuelle en Nouvelle-Calédonie (CP2S) a décidé de lancer une campagne d’informations et de sensibilisation : « le porno, c’est faux ! ».
Une série de clips réalisés avec de jeunes acteurs locaux. De nombreux thèmes seront abordés au cours de cette campagne, de la femme objet à la performance sexuelle en passant par la taille du sexe. Des vidéos « sans tabous, et avec humour » précise le CP2S.
Le premier clip à voir ci-dessous est en ligne depuis hier.


Le reportage de Karine Arroyo et Christian Favennec

Retrouvez l’intégralité de l’enquête sur le site www.sexo.nc 

Sur le même thème