publicité

Jour de vote en Calédonie

La Nouvelle-Calédonie est appelée aux urnes ce dimanche pour les élections provinciales. Tour d’horizon de cette journée de scrutin sur l’ensemble du pays. 

Dimanche matin dans les bureaux de vote de Hienghène, Koné, Logicoop et Receiving. © NCla1ere
© NCla1ere Dimanche matin dans les bureaux de vote de Hienghène, Koné, Logicoop et Receiving.
  • Caroline Moureaux avec les rédactions de NCla1ère
  • Publié le , mis à jour le
169 635 électeurs sont inscrits sur la liste spéciale provinciale. 108 516 inscrits pour la seule province Sud où onze listes se disputent 40 sièges à la province dont 32 au Congrès. Dans le Nord, les 39 913 électeurs doivent départager six listes et ceux des Iles (21 206 électeurs) ont le choix entre huit listes.
A la mi-journée, 31,42% des électeurs inscrits avaient voté.  

Dans le Sud

• A Nouméa, on compte 57 bureaux de vote pour 48 194 électeurs.
Dave Waheo Hnasson et Cédric Michaut se sont rendus dans quelques points clés de la capitale pour recueillir le sentiment des Nouméens en cette journée électorale. 

• Dès 7 h 30, il y avait déjà plusieurs dizaines de personnes devant le bureau de vote 43 situé à Logicoop, à l’école Daniel Talon. Avec 1486 électeurs, c’est le plus gros bureau de Nouméa.
Cinq personnes assurent le bon déroulement des votes : trois assesseurs, un président et une secrétaire.
Le reportage de Martine Nollet 


• A Dumbéa, 15 785 électeurs inscrits sont répartis dans 24 bureaux de vote. La carte électorale a été revue pour n’avoir que des bureaux en dessous de mille électeurs.  
Le reportage de Malia-Losa Falelavaki 
• Dans le grand Nouméa les communes de Dumbéa et Païta pèsent lourd dans cette élection à un seul tour mais au double enjeu.  Gros plan sur le vote dans le Grand Nouméa avec ce reportage de Caroline Antic Martin et Laura Schintu 
AMBIANCE VOTE GRAND NOUMEA
 

Dans le Nord

• A Koné, 4129 électeurs inscrits sur la liste spéciale des provinciales, sont attendus dans les douze bureaux de votes de la commune.
Une participation timide comme a pu le constater sur le terrain Cédrick Wakahugnème 


• A l'extrême nord de la grande terre,  ambiance dans les bureaux de vote ce matin. Dans les communes de Koumac et Kaala-Gomen, les électeurs se déplacent doucement ce matin.
Le reportage réalisé ce matin par Brigitte Whaap et Gaël Detcheverry 
AMBIANCE VOTE KOUMAC
 

Aux Iles 

A Maré, les électeurs étaient mobilisés dès l’ouverture des bureaux de vote.
Certains ont expliqué à Clarisse Watue pourquoi ils estimaient important de voter.
 

Des transports spéciaux 

Les communes comme les sociétés de transport se sont organisées pour les Provinciales. Objectif, permettre aux Calédoniens de rejoindre leur point de vote. Le Betico dès samedi avait mis en place des rotations spéciales. 240 passagers ont pu y embarquer pour Lifou et Maré. Parmi ceux de Lifou, une vingtaine de passagers ont repris la mer pour l’île de Tiga par le catamaran Ieneic.
Du côté d’Aircal deux vols ont également été rajoutés hier à destination des îles précise la compagnie.
Pour la Province Nord, certaines communes se sont aussi organisées pour transporter leurs administrés habitant sur Nouméa. Dès 6h ce matin un bus partait déjà en direction de Ponérihouen. D’autres pour Canala, Houailou, et Kaala Gomen. Des bus qui pour la plupart redescendront sur Nouméa entre 15 h et 18 h ce soir.
Une initiative bien reçue par les passagers.
Jeannette Peteisi a recueilli leurs réactions ce matin au départ de Nouméa. 

Les couacs du scrutin

• Des numéros d’électeurs qui différent :
Des cas similaires ont été signalés à Nouméa, mais il semblerait que ce soit à Poindimié que les interrogations se soient le plus manifestées. 
Le Haut-Commissariat indique que la mairie de Poindimié lui a signalé des différences entre les numéros de certaines cartes électorales et les numéros d’ordre de la liste d’émargement. 
« Cette différence tient à la refonte régulière des numéros d’ordre pour tenir compte des évolutions démographiques (départs, nouvelles inscriptions, décès, etc.) qui a conduit à une nouvelle affectation de numéros d’ordre. 
La dernière a été réalisée en mars 2017, aussi, les présidents de bureau de vote peuvent constater une différence pour les personnes votant avec une carte électorale antérieure à mars 2017. Cette différence est sans conséquence : seule l'identité des électeurs compte pour pouvoir voter. 
Le haut-commissariat rappelle que seule une pièce d’identité correspondant au nom inscrit sur la liste d’émargement est indispensable pour pouvoir voter. 
»
La mairie de Poindimié a tout de même préféré jouer la prudence en délivrant aux électeurs concernés une attestation d’inscription tenant lieu de carte électorale. Des précautions qui ont allongé les files d’attente devant les bureaux de vote. 
Ecoutez Henri Poagnidé président du bureau de vote de Tyé à Poindimié, au micro de Marguerite Poigoune 


• Des bulletins qui dépassent :
Autre interrogation pour certains électeurs, la taille des bulletins de vote. Certains sont en effet de grand format et doivent être pliés pour rentrer dans l’enveloppe. Mais parfois, celle-ci se gonfle et la couleur du bulletin peut être visible. Certains s’inquiètent du manque de discrétion et craignent le non-respect du secret de l’isoloir. 
Malia Noukouan a demandé à Gilbert Prévost, président d’un bureau de vote au Mont-Dore, s’il y avait un risque de recours sur ce sujet. 

• Pas assez de bulletins :
A Boulouparis, on manque de certains bulletins. Ce sont les listes qui fournissent les bulletins. Et certaines petites listes n’en ont pas fourni autant que le nombre d’électeurs selon le secrétaire général de la mairie. Pour les 2 686 électeurs de la commune, il n’y avait que mille bulletins d’une liste et deux mille d’une autre. L’histoire ne dit pas s’il a fallu vider les poubelles des isoloirs pour en récupérer. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play