publicité

Le journal de campagne du jeudi 2 mai 2019

J – 10: au sommaire, les portraits de Cyprien Poaero et Simon Loueckhote, le face à face entre Nadège Faivre et Gérard Poadja, la prise de position de Sonia Lagarde, la mise au point du sénat coutumier ou la mise sous pli de la propagande officielle.

© NCla1ere
© NCla1ere
  • Françoise Tromeur avec les rédactions de NCla1ère
  • Publié le , mis à jour le

Portrait de candidat: Cyprien Poaero, liste «Parti travailliste et forces progressistes pour l'unité et le changement» 

Il est connu sous le nom de Kawa, fils du grand chef Bergé Kawa. Mais depuis le retour du crâne d'Ataï, la chefferie a été restructurée, et les aînés du clan ont donné au jeune sénateur le nom de Poaero.
Né le 18 juillet 1981 à Nouméa, scolarisé à La Foa du primaire au collège, il devient très jeune un membre actif du conseil des anciens. En 2013, le voilà chargé de mission du conseil coutumier Xârâcùù, puis vice-président. Il est choisi pour porter les travaux et accompagner le grand chef dans les démarches destinées à faire revenir le crâne d'Ataï. Ce sera chose faite en 2014, à la tribu de Petit Couli. 
Cyprien est ensuite désigné sénateur coutumier de l'aire. Porte-parole de l'institution, il préside pendant un an la commission culturelle, et travaille aujourd'hui dans la commission droit et justice.
Impliqué aux côtés du Parti travailliste depuis quelques années, Cyprien Poaero se lance cette fois en première ligne: il estime qu'un relais est nécessaire sur le plan politique, pour que les choses avancent sur le plan coutumier. «En 2007, une loi de pays concernant les actes coutumiers, il n’y a pas très longtemps, les deux dernière lois de pays concernant la dévolution successorale et les congés coutumiers, énumère-t-il: c’est quand même très peu par rapport aux travaux qui ont été portés par le sénat coutumier.» 
Pour Cyprien Poaero, «se lancer en politique, c’est être un relais pour l’ensemble des Calédoniens mais surtout pour les chefferies et le peuple autochtone de ce pays.»
La principale qualité d’un élu? «On ne peut pas se lancer en politique avec la seule prétention d’être élu. Le programme doit découler d’un vécu, d’un lien qu’on a avec la population sur le terrain.»
© NCla1ere
© NCla1ere
 

Portrait de candidat: Simon Loueckhote, de la liste «Avec nous»

Simon Loueckhote est originaire de la tribu de Nyimëhë, dans le district coutumier de Fayaoué, à Ouvéa. Il est né le 7 mai 1957. Malgré ses racines Iaai, il a grandi à la tribu de Gatope à Voh, puis à Koumac, et ensuite à Nouméa. Marié, il a sept enfants dont deux d'adoption.
Instituteur de formation, Simon Loueckhote entre très jeune en politique, à seulement 24 ans, et devient ainsi le plus jeune sénateur. Il le restera durant dix-neuf ans, de 1992 à 2011. Ancien membre du Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR), il remporte les élections municipales de 1983 à Ouvéa. Il sera également président du Congrès de 1989 à 1995, et de 1998 à 2004.
Simon Loueckhote a par ailleurs été le membre du gouvernement en charge d cela fonction publique de 2009 à 2011.
En 2008, il fonde à partir de sa liste un nouveau parti: le Mouvement de la diversité, ou LMD. Il est battu aux élections municipales de 2014.
Après cinq années de traversée du désert, Simon Loueckhote est revenu sur la scène politique. Il mène la liste «Avec nous» en province des îles Loyauté, pour L'Avenir en confiance.
© NCla1ere
© NCla1ere
 

La campagne sur le terrain

• L’Avenir en confiance adresse une lettre aux Calédoniens. Un courrier dans lequel le mouvement présente sa feuille de route, à la veille du scrutin, ses attentes quant à l'avenir institutionnel et sa vision pour la Calédonie de demain. Le mouvement se veut «le représentant du camp de la France» pour discuter de la sortie de l’Accord de Nouméa. Parmi ses propositions, accéder au plus vite à un deuxième référendum.
Les explications de Loreleï Aubry et Cédric Michaut.
AVENIR CONFIANCE PROPOSITION AVENIR INSTITUTIONNEL

• Les candidats de la liste FLNKS Sud sont allés aujourd'hui rencontrer les patrons des industries de transformation et autres PME, pour les assurer de leur soutien et du rôle important qu'ils leur accordent. Deux mondes que beaucoup imaginent opposés, et pourtant...
Le reportage de Bernard Lassauce et Claude Lindor.
VISITE ENTREPRISES FLNKS

• Calédonie ensemble aussi visitait aujourd'hui des entreprises, à Ducos: Bois du Nord, qui exporte et transforme le bois puis le commercialise, et Isotechnic, dont l'activité est axée sur la fabrication de panneaux isolants pour les toitures. Le mouvement s'appuie sur ce double exemple pour détailler les mesures de son programme destinées à réformer le modèle économique du pays. 
On écoute Philippe Gomès au micro de Laura Schintu.
VISITE USINE CE

• Les jeunes de l’Union calédonienne pour la région Paici Camuki se mobilisaient hier dans la transversale Koné-Tiwaka. Pas pour distribuer des tracts, mais pour ramasser un maximum de déchets sur le bord de la  route. L'occasion de lancer un message fort à destination des futurs élus de l'Assemblée: il faut que la question environnementale reste une priorité pour la nouvelle mandature.
Un reportage de Cédrick Wakahugnème. 
 

Le débat télévisé pour les îles

Après le Nord, deuxième débat télévisé sur NCla1ere, ce soir à 20 heures: animé par Frédérique Machoro, il oppose les têtes de listes en présence dans la province îles. Huit listes y briguent les suffrages pour les quatorze sièges de l’assemblée située à Lifou, dont sept siègeront aussi au Congrès. 

Face à face: Nadège Faivre et Gérard Poadja

Nadège Faivre, deuxième de la liste «UNI Nord», débattait ce matin sur NC la 1erela1ere radio avec Gérard Poadja, tête de liste «Une province pour tous, Calédoniens ensemble, pour un avenir du pays dans la paix aux couleurs de la France». Un débat en province Nord, animé depuis Koné par Cédrick Wakahugnème.
Face à Face du 2 mai 2019
Face à Face du 2 mai 2019
 

Paroles d’électeurs : ce qu’ils attendent des élus

• A Lifou, Justine Hnawia, 37 ans, se préoccupe de social, de santé et surtout d'économie. Employée dans la restauration, mais aussi guide touristique, elle répond à Philippe Kuntzmann.
PAROLES ELECTEURS LIFOU

• Ricardo Poïwi est sculpteur. Intervenant auprès de prisonniers au Camp-Est. Originaire de La Foa, il fait souvent le tour du pays pour partager sa passion, celle de tout simplement de transmettre la culture. On l'écoute au micro de Jeannette Peteisi.
 

Sonia Lagarde fait confiance à «L’Avenir en confiance»

L’ex-élue Calédonie ensemble n’avait pas pris position lors des derniers scrutins. Et on ne l'avait pas encore entendue dans ces provinciales, même si certains de ses fidèles apparaissent sur la liste L’Avenir en confiance. Mais là, c'est on ne peut plus clair: « L’heure du choix a sonné. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé à titre personnel de faire confiance à L’Avenir en confiance», écrit la maire de Nouméa, qui prône «un regroupement des loyalistes», dans un communiqué diffusé ce soir.
Sonia Lagarde explique son choix au téléphone de Malia Noukouan.
 

«Apolitique», le sénat coutumier appelle «les électeurs kanak» à voter

Le sénat coutumier se fend d'une mise au point. Dans un communiqué diffusé cet après-midi, il rappelle qu'il est une institution de la Nouvelle-Calédonie et insiste sur son aspect «apolitique»: «Toute personne ayant exercé en son sein, ou exerçant actuellement le poste de sénateur coutumier s'exprime en son nom propre». Il faut dire que des sénateurs ou anciens sénateurs figurent sur des listes jusqu'à parfois en tirer. 
Le sénat écrit aussi que «voter est un droit». Comme pour le référendum, «il appelle les électeurs kanak à s'exprimer massivement lors de ces élections du 12 mai 2019, celles-ci devant tourner la page de l'accord de Nouméa et nous amener à définir de nouveaux statuts pour nos institutions coutumières».
 

Trois jours pour préparer la propagande officielle

Depuis ce matin, 200 jeunes volontaires s’attèlent à préparer les enveloppes destinées à l’information des électeurs. Rassemblés à la mairie de Nouméa en lien avec l'OPT, ils ont trois jours pour mettre sous pli trois millions de feuilles. 

Agenda de campagne du vendredi 3 mai

Parmi les rendez-vous de la campagne demain :
• 16 heures, à Pouébo maison commune de Saint-Denis, rencontre publique MNIS Nord
• 17 heures, à Ouvéa tribu de Hnymêhêe, meeting Parti travailliste îles
• 18 heures, à Nouméa salle de boxe de Rivière-Salée, meeting Calédonie ensemble
• 18 heures, à Nouméa Rivière-Salée, réunion de quartier L'Eveil océanien
• 18 heures, au Mont-Dore à la halle des Sports, meeting FLNKS Sud
• 18 heures, à Païta au Dock socioculturel, meeting Construire autrement
• 18 heures, à Ouvéa tribu de Héo-Hwadrilla, meeting UC-FLNKS îles
• 18 heures, à Népoui, meeting UNI
• 18 heures, à Koné salle Au Pitiri, rencontre publique Agissons pour le Nord

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play