Quand l'illettrisme se raconte

éducation
Illettrisme, portraits croisés
John Godin et Jeannette Tufele, portraits croisés. ©NC la 1ere
Les Journées nationales d’action contre l’illettrisme sont relayées en Nouvelle-Calédonie, cette semaine. Thème de l’édition 2020 : «Quand on apprend, le moindre progrès est une victoire.» 
 
La dernière étude de l'Isee sur le sujet date de 2013. Selon ces données, un Calédonien sur quatre, âgé de seize à 65 ans, éprouve des difficultés dans les domaines fondamentaux de l’écrit. Et pour une personne sur cinq, ces difficultés sont graves ou fortes. Soit 18 % de la population en situation d’illettrisme. Il y a sept ans, cela représentait 29 000 personnes.

Une étude à lire ici ou ci-dessous :  

«Trempo-ligne»

Associations, institutions et instituts de formation se mobilisent afin de prendre à bras le corps le phénomène. L’Ecole de la réussite a créé le parcours Trempo-ligne, dédié aux personnes reconnues de niveau I et II par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Des promotions de dix personnes, engagées pour huit mois de formation. Un seul objectif : acquérir une autonomie, pour comprendre et se faire comprendre. 
 
Affiche des Journées 2020 d'action contre l'illettrisme
©DR
 

Les fondamentaux

John Godin, âgé de quarante ans, est aujourd’hui stagiaire dans une société de transport de marchandises, à Nouméa. En situation d’illettrisme depuis son plus jeune âge, il effectue depuis cinq mois une remise à niveau avec l'Ecole de la réussite. Elle porte sur les savoirs de base comme le calcul, la lecture ou encore l’écriture. Des notions indispensables pour son projet professionnel mais aussi dans sa vie personnelle.
 

Ma difficulté, c'est quand je vais faire des papiers à la Cafat, à la banque, par exemple. Ça me gênait un peu des fois, d'avoir du mal à écrire. C'est ça qui m'a poussé à faire cette formation. Ce qui a changé ? J'ai beaucoup confiance en moi et quand je vais quelque part, je n'ai pas peur de parler ou de remplir quelque chose. 
- John Godin, stagiaire du parcours Trempo-Ligne

 
Affiche pour les Journées 2020 d'cation contre l'illettrisme
Affiche pour les Journées 2020 d'cation contre l'illettrisme. ©DR
 

Rêve

Grâce au programme Trempo-ligne, le jeune père de famille se rapproche chaque jour de son rêve : devenir conducteur de poids lourds. 
 

C’est important de jouer le jeu parce que de tout manière, on a d'autres difficultés, si ce n'est pas celle-là. C'en est une parmi tant d'autres, il faut essayer de la surmonter. Ça fait partie de notre travail, de notre responsabilité de chef d'entreprise. 
- Jean-François Bouillaguet, directeur d’une société de transport 

 

La suite

Jeannette, elle, est une ancienne stagiaire de Trempo-ligne. A 35 ans, elle n’avait jamais été à l’école, la langue française s'avérait une barrière au quotidien. Cette maman de deux enfants se trouve aujourd’hui dans le parcours baptisé «Réussir». Egalement dispensé par l'Ecole de la réussite, il l’aide à acquérir une plus grande expérience, pour atteindre son objectif professionnel : devenir aide maternelle.  
 

Quand j'ai commencé Trempo-ligne, j'étais un peu retirée. J’avais peur. Aujourd'hui, je me sens bien et surtout, je me sens heureuse. 
- Jeannette Tufele, stagiaire du parcours Réussir

 
Affiche des Journées 2020 d'action contre l'illettrisme
©DR
 

Aussi le savoir-être

A l’Ecole de la réussite, des formateurs spécialisés accompagnent les stagiaires pour la remise à niveau de leurs compétences de base, comme sur la notion de savoir-être.
 

Dans les ateliers, on va aussi bien parler du budget, combien on a de pièces dans le porte-monnaie et comment on doit le gérer dans le mois, que du développement personnel. Retrouver confiance en soi, pouvoir parler de soi, connaître son histoire, réapprendre sa vie, pouvoir dialoguer avec les autres. Et toute sa reprise de confiance va permettre cette meilleure élocution, cette façon de se faire comprendre qui est vraiment très importante.
- Nathalie Tirebaque, directrice de l’Ecole de la réussite


Des portraits croisés signés Lizzie Carboni et Laura Schintu.
 
Image du film Illettré.
Image du film Illettré. ©DR
 

Eléments de programme

Le comité de coordination de ces Journées propose une projection grand public et gratuite du film Illettré, de Jean-Pierre Améris, jeudi 10 septembre, à 18 heures, au Rex de Nouméa. Il sera également diffusé en de multiples points de la Calédonie cette semaine.
Vendredi 11 septembre, journées portes ouvertes à l'Ecole de la réussite, à la découverte du dispositif Trempo-Ligne. Samedi 12 septembre, à la bibliothèque Bernheim, événement #faimdelire de 10 heures à 15 heures : journée familiale autour de la lecture, du livre et de l'illettrisme.
Des rendez-vous parmi d'autres, programme complet à retrouver ici. Ces Journées sont relayées par de multiples partenaires. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live