Karaté : des Oceania pour "jauger le niveau des Calédoniens"

karaté
Océania karaté
Minh Dack (au centre à gauche) fera notamment son retour à la compétition lors de ces Oceania. ©Comité régional de karaté
Les Oceania de karaté font leur retour, dimanche et lundi, à l'Arène du Sud de Païta. En tout, ce sont plus de 250 karatékas de la région qui seront présents. Un bon moyen pour les 39 combattants de la Nouvelle-Calédonie engagés de jauger leur niveau avec les Jeux du Pacifique, qui se dérouleront l'année prochaine aux Salomon.

Après deux ans sans compétition régionale, c'est une chance supplémentaire de se confronter à d'autres karatékas expérimentés pour les jeunes du Pôle espoir, qui reviennent des championnats de France.

En tout, ce sont plus de 250 combattants d'Océanie - 170 Australiens, 80 Néo-Zélandais, 3 Fidjiens, 10 Tahitiens et 12 Nauruans - qui passeront tour à tour sur les tatamis installés à l'Arène du Sud pour l'occasion. Les éliminatoires se dérouleront tout au long de la journée et les finales à partir de 17 heures, dimanche et lundi.

"Au niveau des jeunes du Pôle espoir, on attend de la performance. Ces Oceania, c’est l’occasion de pouvoir se confronter à des Australiens et des Néo-zélandais qui sont aguerris et qui préparent les Mondiaux, car pour eux, c’est une épreuve qualificative", précise Grégory Pané, directeur technique du Comité régional de karaté.

Le retour de Minh Dack

Côté calédonien, ce sont 39 Cagous qui participeront à ces Oceania, dont 14 filles.

"Kurth Evlakhoff est sur un projet de départ pour le Pôle France. Kenza Amatsokermi a fait une troisième place dans sa catégorie lors des derniers championnats nationaux chez les cadettes et Hélori Tong et Lesly Martin ont également terminé troisième dans leurs catégories respectives", énumère Grégory Pané.

Mais dans l'équipe de Nouvelle-Calédonie, on retrouve également d'anciens champions, qui signeront leur retour à la compétition, à l'image de Minh Dack, multiple médaillé mondial et champion d’Europe. "C’est un peu notre chef de file, il est là pour montrer la voie aux jeunes. On a également Jean-Emmanuel Faure, Mathieu Anonnier ou encore Méryl Gofin. Cette compétition va leur permettre de pouvoir reprendre des repères et se relancer en vue des Jeux du Pacifique, pose le directeur technique du Comité régional de karaté. Il faut relancer une dynamique."

Car c'est bien l'un des principaux objectifs pour les combattants du Caillou : briller aux 17e Jeux du Pacifique qui se tiendront à Honiara, aux îles Salomon, en juillet 2023.