Le kitefoil maître de la Bluescope race

sportncla1ère
Vue du phare amédée pour la Bluescope race 2018
L'épreuve longue distance se joue entre l'écrin du phare Amédée et Nouméa. ©NC la 1ère / Laura Schintu
Plus de 200 rameurs et voileux étaient prêts à s’élancer, ce dimanche, pour la traversée entre le phare Amédée et Nouméa. Une onzième Bluescope race qui s’est tenue par des conditions météo moyennes: peu de vent, mais assez pour compliquer la course des concurrents rameurs.
Un soleil superbe, mais un vent paresseux de treize nœuds plutôt orienté à l’Ouest : voilà les conditions avec lesquelles la onzième Bluescope race doit composer ce dimanche, au départ du phare Amédée. C’est la grande fête qui rassemble voileux et rameurs. Au départ, treize équipages de va'a, treize habitables et croiseurs, huit Elliott, trois 29er, huit catamarans et Hobie Cat, huit stand-up paddle, 33 kiteurs et 23 windsurfeurs.
 
Bluescope race 2018, avant le départ
©NC la 1ere / Laura Schintu
 

Honneur aux rameurs

A 9h30, les huit courageux supistes partent les premiers, pour une longue traversée de dix-neuf kilomètres à la force des bras. Ils sont les héros du jour. Un respect à partager avec les autres rameurs, assis dans les va’a qui prennent la mer trente minutes après les paddles.
 

Victoire de l'ASPTT sur V6

C’est la pirogue V6 de l’ASPTT 2 qui s’imposera, en une heure et trente-six minutes. Ecoutez Manoa Taerea, un membre de l’équipe interrogé par Jeannette Peteisi.
Derrière l’ASPTT, les vétérans en V6 de Dumbéa (1h 36 mn) puis Dumbéa toujours, mais sur V3 (1h37).
 

James Casey premier supiste

A 11 heures, départ des catamarans et des 29er, qui vont fournir un effort de moindre intensité alors qu’à Nouméa, c’est l’arrivée des supistes. Le vainqueur en paddle est l’invité de l’épreuve, le waterman James Casey, numéro un australien et champion de la dernière Molokaï. Il a rallié la plage du Méridien en 2h 14mn. Suivent Olivier Garioud et David Anewy.
 
Bluescope race 2018, SUP: James Casey et Olivier Garioud
James Casey et Olivier Garioud après leur périple. ©NC la 1ere / Jeannette Peteisi
 

«Une course de titan»

Olivier Garioud qui décrit «une grosse lutte: du vent de face, de travers gauche… C’était vraiment très difficile. Gros jeu de jambe, beaucoup de jeu d’équilibre et puis ramer, ramer, sans espérer une petite vague pour s’aider. Une course de titan !» La première dame, Charlotte Lavialle, prendra la quatrième place du classement Sup en 3h 01mn.
 

Titouan Galea grand vainqueur

Seuls les six kite-surf et les neuf wind-surf équipés d’un foil ont pu se satisfaire de ce tout petit temps, qui a tout de même entraîné quatre abandons dans l’une et l’autre catégories. Titouan Galea s’est imposé en kitefoil, après vingt-quatre minutes de traversée, sans battre le record détenu depuis quatre ans par Maxime Nocher. 
 

Report de course

Benjamin Tillier l’a emporté en windfoil, en 33 mn. Mais les conditions de vent n’ont pas permis aux kite et wind «traditionnels» de prendre le départ. Leur course a été reportée au samedi 3 novembre.
 

D'autres résultats

Chez les catamarans et hobbie-cat, l’équipage NCL1, skippé par Martin Fischer et Pierre Gauthier, est arrivé premier de sa catégorie en 36 mn.
Rider a été  le premier habitable à rallier la ligne à Nouméa, en 52mn 43 sec. Les Elliott, eux, ont fini en trio de tête serré: l’équipage numéro 3 a mis 1h 32mn 52sec; le n°4 a fait 1h 33mn 15sec; et le n°1 a terminé en 1h 33mn 38sec! L’ensemble des participants a rendez-vous le 8 au soir, pour la remise des prix.