Koné : un conteneur du centre culturel Pomémie vandalisé

faits divers
conteneur vandalisé koné
Le conteneur du centre culturel Pomémie vandalisé. ©Cédrick Wakahugnème/NC1ère
L’association « Tagadé » et l’agence de développement de la culture kanak ont découvert ce lundi que leur conteneur installé au centre culturel de Koné a fait l’objet d’actes de vandalisme. La province Nord et les associations ont porté plainte.
Un trou de plusieurs centimètres de diamètre. L’image est impressionnante. C’est la quatrième fois depuis le début de l’année que l’algeco de l’agence de Développement de la Culture Kanak et l’Association « Tagadé », est vandalisé. « La personne qui a commis cet acte n’a rien dérobé que ce soit dans le matériel de l’ADCK ou de l’association », confie Sonia Kondolo, la secrétaire du Bureau de l’Association « Tagadé », « Il a juste pris une boite de café. C’est tout de même incroyable. Cette année, on a subi quatre infractions. La première a eu lieu le 31 décembre 2016, la seconde au mois de février et les deux dernières ce mois-ci». La province Nord et les associations ont porté plainte à la gendarmerie de Koné.

La peur gagne le personnel

L’inquiétude gagne les employés des deux organismes. Ce nouvel acte de vandalisme pose plusieurs questions. Quelles sont les motivations des auteurs ? Qui est directement visé ? Une certaine forme de psychose s’installe. « Nous sommes installés dans un centre culturel provincial qui met en valeur des actions culturelles. A Tagadé comme à l’ADCK, nous œuvrons dans le même sens. Nous sommes inquiets dans la mesure où nous avons des employés qui travaillent dans cet algeco. Cette situation ne peut plus durer ».  Des pourparlers sont actuellement menés entre la province Nord et l’association « Poa Boa Vithila », gestionnaire du Centre Culturel Pomémie à Koné pour trouver une solution. Temporairement, les employés de l’association « Tagadé » et ceux de l’ADCK pourraient être installés dans les locaux de la maison Caujolle.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live