nouvelle calédonie
info locale

L'actualité dans le Pacifique du 30 avril 2016

océan pacifique
breves du pacifique
L'essentiel de l'actualité dans la région en bref

Le sommet du Groupe Mélanésien Fer de Lance est annulé.

Il devait avoir lieu cette semaine  à Port-Vila. Franck Bainimarama avait déjà annoncé qu'il ne participerait pas au sommet. Il sera à Londres pour fêter l'anniversaire d'Elisabeth II. Mais finalement le sommet va carrément être reporté à une date encore indéterminée, entre le 30 mai et le 3 juin, le temps que les chefs d'états des pays mélanésiens surmontent leurs désaccords. Le Vanuatu et la Papouasie Nouvelle-Guinée s'opposent à la nomination du Fidjien Amena Yauvoli au poste de directeur général du Groupe Mélanésien Fer de Lance. Et le Vanuatu veut aussi discuter de la place de l'Indonésie au sein de l'organisation mélanésienne.
 

Nickel

En Papouasie Nouvelle-Guinée, la raffinerie de Ramu Nickel à Basamuk sera bientôt fermée, pour une durée indéterminée, suite à la mort d'un employé chinois. Il a été tué par l'explosion d'un tuyau d'alimentation de vapeur il y a 3 semaines. 2 autres employés ont été blessés. Et la raffinerie, opérée par le groupe chinois MCC Ramu, restera au point mort le temps que l'enquête sur les circonstances de l'accident soit bouclée. 
 

Marshall

Barack Obama déclare l'état de catastrophe naturelle aux Îles Marshall à cause de la sécheresse qui sévit depuis des mois dans les îles. Le pays est une république en libre association avec les États-Unis, et la déclaration de catastrophe naturelle permettra à Washington de débloquer des fonds d'urgence pour secourir les Marshallais. 
 

 

Australie

La bataille s'annonce rude. En Australie, le gouvernement a choisi le site qui va accueillir ses déchets nucléaires issus du réacteur de Sydney, qui produit principalement des radioisotopes pour la médecine nucléaire, mais est aussi utilisé pour la recherche scientifique et pour la mise au point de nouveaux matériaux destinés à l'industrie. 6 sites avaient été pré-sélectionnés fin 2015, et finalement, après 4 mois de consultations, c'est un site de 100 hectares qui est convoité par le gouvernement. Il est situé dans le ranch de Barndioota, en Australie du Sud, à environ 450 km au nord d'Adelaïde. Une partie du terrain appartient à un ancien sénateur libéral et pro-nucléaire. Mais les peuples aborigènes de la zone sont vent debout contre l'idée d'accueillir les déchets nucléaires. Ils affirment que ce terrain héberge des endroits très importants reliés à leur Rêve. La décision finale n'a pas encore été prise.
Publicité